Accueil / Actualité / L’Europe n’a rien à envier à personne

L’Europe n’a rien à envier à personne

Qu’on se le dise, l’Europe n’a pas à rougir de son écosystème et du dynamisme de ses entrepreneurs.

Selon un rapport d’Atomico (un fond de capital-risque international londonien), les startups du vieux continent ont récolté 19 milliards de dollars d’investissement en 2017, un record. Une preuve que les talents sont là. Atomico souligne que le climat réglementaire s’améliore et que la culture entrepreneuriale fait des émules. Berlin, Paris, Londres mais aussi Lisbonne, Amsterdam ou des villes d’Europe Centrale et d’Europe de l’Est ont des écosystèmes Tech qui prospèrent chaque année.

Le vieux continent a des arguments sérieux à faire valoir. Pour l’instant, Londres fait la course en tête avec 5,4 des 19 milliards de dollars dépensés dans les entreprises européennes. Les arguments sont connus : la City, les universités et l’attirance que la capitale britannique exerce sur les élites du monde entier. D’ailleurs, Londres reste la première destination de travail des tech talents européens. Atomico insiste sur l’impact négatif du Brexit.

Malgré les propositions du gouvernement britannique, Berlin et de Paris deviennent beaucoup plus attractives avec respectivement 2,5 et 2,1 milliards de dollars d’investissements. Atomico souligne l’intérêt pour les « deep tech », ces produits qui s’appuient sur des innovations de rupture comme l’intelligence artificielle.

Ces startup profitent de 3,5 milliards de dollars de financement Europe. Alphabet a racheté la britannique DeepMind, spécialisée en intelligence artificielle, pour 400 millions de dollars. Facebook a installé son centre d’intelligence artificielle à Paris.

antom

 

A voir

Taster trouve les moyens de ses ambitions

Taster crée et déploie des concepts de restauration dédiés à la livraison en s'appuyant sur des plateformes comme Deliveroo ou UberEATS.