Accueil / IT Business / Communiqués / L’IA pour personnaliser l’éducation en fonction des besoins de chacun -Communiqué

L’IA pour personnaliser l’éducation en fonction des besoins de chacun -Communiqué

Automatiser les activités de base dans l’éducation, s’adapter aux besoins des élèves, aider les enseignants à améliorer leurs cours… sont autant de raisons de croire aux bénéfices de l’intégration de l’IA pour l’école de demain. Mais encore faut-il que cette école soit équipée des outils numériques permettant d’identifier les besoins de soutien de chaque élève.

Bénéficier de l’expertise d’un pair dans la classe

L’expression « il y a plus d’idées dans deux têtes que dans une » a en effet déjà été vérifiée. Mais elle doit tout de même être nuancée. Il est vrai que du mélange de connaissances de 2 cerveaux, naît un troisième cerveau commun. Mais le plus pertinent serait d’utiliser ce cerveau collectif au profit de ceux qui en ont la nécessité et d’identifier les besoins des élèves en temps réel afin de les jumeler avec le bon pair aidant.

Le tutorat et soutien scolaire en ligne et l’utilisation d’internet demeurent encore aujourd’hui révolutionnaires dans les pratiques éducatives. Mais si ces outils étaient couplés à des services de tutorat intelligent, ils seraient plus efficaces. En effet, la puissance sans cesse grandissante des ordinateurs permet des applications autrefois impensables.

Par conséquent, le potentiel de l’intelligence artificielle à l’école 2.0 vise à développer la pensée informatique chez les élèves. L’expertise de certains dans un domaine peut permettre à d’autres en difficultés, de se mettre à niveau. Cette expertise est donc mise à contribution pour favoriser les apprentissages pour des élèves de la même classe, ailleurs dans l’école, ou dans le monde.

Lorsqu’un élève est face à un problème, l’intelligence artificielle saura le mettre en relation avec les bonnes personnes pour permettre la résolution de ce problème et ainsi contribuer à la persévérance scolaire. L’IA épaule les élèves dans le choix de leurs pairs grâce à un système d’exploration des données. Installée sur une tablette ou un ordinateur, elle fait une demande d’aide virtuelle pour un élève, en envoyant une requête à un pair concernant un problème précis. L’élève tuteur, également équipé d’un terminal intelligent, pourra choisir entre différentes réponses  préétablies et personnalisées.

Aider les enseignants et les AED dans l’accompagnement des élèves en difficultés

Au-delà des outils nécessaires aux pratiques numériques à l’école, les environnements virtualisés comme les TNI (Tableau Numérique Intéractifs), ou encore les ENT (Espaces Numérique de Travail) représentent des moyens permettant de restructurer les enseignements en exploitant de nouveaux types de ressources.

Ainsi, de la maternelle aux études supérieures, l’intelligence artificielle aura un impact à travers un apprentissage individualisé. Le nombre de programmes et de logiciels de ce type se multiplie, étant utiles notamment pour les élèves touchés par un handicap plus ou moins lourd, comme l’autisme, le syndrome d’Asperger, l’hyperactivité…

L’enseignant aura toujours un rôle, mais ce rôle peut changer en raison des nouvelles technologies et prendre la forme de systèmes informatiques intelligents. L’IA peut prendre en charge les évaluations et les tests. Elle peut aider les élèves à améliorer leur apprentissage et apporter une assistance aux enseignants. En effet, elle peut identifier exactement le problème sur lequel l’élève bute et permettre aux professeurs ou assistants d’éducation de se concentrer sur ces difficultés-là.

Bien que le rôle des tuteurs humains soit indispensable, les outils digitaux permettront aux élèves de bénéficier de l’aide d’un tuteur virtuel. Les enseignants n’ont pas toujours conscience que la structure de leurs cours laisse parfois les élèves dans une situation de confusion et d’incompréhension. Notamment ceux qui sont en difficultés, des difficultés qui peuvent se conclure par un échec scolaire.

L’IA offre un moyen de répondre à ce problème : quand un grand nombre d’élèves donnent une mauvaise réponse à un devoir, le système avertit le professeur et propose aux élèves un message personnalisé avec des conseils pour trouver la bonne réponse. Ce type de système permet de pallier les difficultés constatées dans les explications. Par conséquent, tous les élèves se réfèrent à la même base conceptuelle. Il n’est plus nécessaire d’attendre la correction du professeur, la rétroaction est immédiate.

Cédric DERVAUX, Directeur Digital Alliance Group, SCC France

 

A voir

La direction commerciale de SCC France déploie 170 iPad pro auprès de ses équipes terrains et avant-ventes

SCC France, acteur majeur de l’intégration et des services informatiques d’infrastructure...