Accueil / Actualité / Libra, l’onde de choc enfin déclenchée. Début d’un nouveau futur…?

Libra, l’onde de choc enfin déclenchée. Début d’un nouveau futur…?

Le bitcoin et les petites crypto monnaies n’avaient créé qu’assez peu de remous. Mais avec Facebook dans le jeu, et pour la France, Xavier Niel en embuscade, les revers de la médaille ne se cachent plus. Même si le temps de réaction s’est avéré presque long…

 DVSM, 19 juin 2019. D’abord, c’était le silence. Grand calme, avec seuls, quelques murmures. (relire ici) Et soudain, le séisme que DVSM osait envisager est enfin identifié comme probablement majeur. Bien pire que l’éruption du Krakatoa… Nous y sommes. Déjà, sous nos pieds, le sol de la planète, (pas seulement financière) commence à vibrer. Pire, ce que tout le monde comprend, mais n’ose le dire, la monnaie indépendante que Facebook annonce vouloir propager n’est sans doute que la première. Il faut s’attendre à d’autres initiatives, peut-être même un emballement. Tout et même le plus incroyable apparaît soudain possible, et déjà, quelques observateurs viennent de poser leur diagnostic.

Ce virage est peut-être l’un des plus importants de tous les temps. Derrière ce qui semble n’être qu’un moyen pour faciliter paiements et échanges de fonds (ce qui préoccupe sans plus attendre des états qui croyaient pouvoir tout contrôler) pourrait un jour surgir de quoi faire basculer les lignes structurelles du monde entier, et pas seulement sur le plan économique. Car jusqu’à présent, les monnaies étaient l’affaire des états, à travers leurs banques centrales. Leur argument était la sécurité pour les individus et leurs avoirs. Sécurité d’ailleurs toute relative, comme peuvent le constater tous les détenteurs de comptes dans nos banques les plus familières, qui ne manquent pas de rappeler –non sans une certaine discrétion- qu’elles ne garantissent ces avoir qu’à concurrence de 100.000 euros détenu par détenteur. Soit entre le tiers et le quart de la valeur de la plupart des résidences principales dans lesquels vivent des ménages.

Sans cette mainmise sur les masses économiques des individus et des entreprises, que resterait-il de ces états…? Question pour le moment conjuguée au conditionnel, alors que le futur devrait probablement  être d’ores et déjà préférable. Nul ne peut, pour l’heure, imaginer si cette révolution va effectivement se produire, où, quand, à quelle vitesse, et nourrissant quelles réactions. Elle apparaît cependant inévitable. Le numérique et les aptitudes de la technologie ont démontré que bien des choses peuvent se propager à des vitesses vertigineuses. L’ère du smartphone a mis une petite décennie à parcourir la distance séparant les premières salves de défricheurs (les fameux « early adopters »…) d’un usage partagée par l’essentiel de la population terrestre.  Après les Etats maîtres des monnaies, est-il pertinent de s’attendre à des monnaies dont dépendraient les Etats…?

Source DVSM

A voir

Image, création recommandée d’un espace plein format en rayon …

Comme cela se pressentait depuis plusieurs mois, le plein format monte en puissance...