Accueil / Actualité / L’intelligence artificielle scrute les cracks de l’échiquier

L’intelligence artificielle scrute les cracks de l’échiquier

Un informaticien français, Jean-Marc Alliot de l’Institut de recherche en informatique de Toulouse veut réformer le système de classement des joueurs échec. Il vient de publier le fruit de sa réflexion dans la revue de l’International Computer Games Association. Aujourd’hui, les compétiteurs obtiennent des points dits Elo, calculés selon les parties gagnées ou perdues. Le système mis au point par le champion d’échec hongrois Arpad Elo ne prend pas en compte la qualité même de la partie, et malheur suprême ne permet pas de comparer des joueurs de générations différentes.  Jean-Marc Alliot propose donc de classer les joueurs directement en fonction de la qualité de leurs coups.

L’affaire n’est pas simple ! La méthode du chercheur français calcule l’écart entre les coups réellement joués et ceux qu’aurait choisis le meilleur programme actuel, Stockfish, installé sur le supercalculateur OSIRIM1. Stockfish a analysé les 26 000 parties disputées par tous les champions du monde depuis Wilhelm Steinitz (1836-1900). Il estime la probabilité qu’ils ont de commettre une erreur, puis l’importance de cette erreur, et de prédire le résultat d’une partie.La méthode révèle que le niveau des joueurs s’est amélioré au fil des années.

Magnifique exemple d’Intelligence Artificielle. De manière honnête, Jean-Marc Alliot reconnait que sa méthode ne peut pas encore remplacer le classement Elo, mais l’augmentation exponentielle de la puissance de calcul des ordinateurs devrait ‘’ dans un avenir proche, de l’étendre à davantage de joueurs.’’

cnr-1-

 

Enregistrer

A voir

Parr-450

Le Mambo FPV est taillé pour la course

Parrot lance le Mambo, un drone ludique compact et ultraléger...