Accueil / Actualité / L’obscure IT, une ombre qui pèse sur le net, pour cause de mauvaise réputation…?

L’obscure IT, une ombre qui pèse sur le net, pour cause de mauvaise réputation…?

Tout beau, tout nouveau, tout ce qui était en ligne s’avérait positif. Malheureusement, dans une ambiance trop souvent devenue glauque, réseaux sociaux et usages connectés se gorgent de ce que le genre humain sait faire de plus négatif. Inquiétant et dangereux…!

DVSM, 13 mars 2021. Pour une immense majorité d’internautes, la toile est une réalité parfaitement sublime, qui apporte à tous des possibilités auxquelles il n’aurait même pas été question de rêver il y a moins de 20 ans. Hélas, c’est aussi un univers dans lequel se manifestent des comportements parmi les plus exécrables. Les fausses informations, les coups bas, parfois tordus, entre personnalités politiques, vedettes et autre people, sexisme, racisme, les côtés mal odorants qui accompagnent les réseaux sociaux, on ne compte plus les travers par lesquels ce petit monde dérive. De miraculeux, va-t-il devenir infréquentable…?

Ainsi, il se pourrait que se tourne la page de sa phase de découverte et de déploiement, qui correspond grossièrement à la diffusion des smartphones (mais pas seulement, car les ordinateurs et les tablettes font partie des panoplies indissociables de l’univers des usages numériques). Les influences et les risques pour les enfants (les multiples faits divers récents pèsent beaucoup dans la balance), les diffusions de fausses nouvelles, les délations sans fondement à vocation politique, quelques arnaques monumentales, l’image de fraudeurs fiscaux accolée aux GAFAS, les risques plus ou moins vérifiés de perméabilité pour les données personnelles… les turbulences vont bon train. Et d’ailleurs, sur ces sujets comme d’autres, Facebook, Twitter, Snapchat et autres acteurs vedettes tentent de corriger le cap là où ils le peuvent. Ce qui n’est pas toujours facile, ni même réaliste.

Ces réseaux sont aussi ce que jadis, on baptisait « autoroutes de l’information ». Pourrait-on sanctionner ou contraindre des exploitants d’autoroutes (pour automobiles) parce que des trafiquants de drogue y circuleraient…? Ce parallèle a pourtant ses limites. Tout ce qui se véhicule en ligne a aussi des similitudes avec ce qui est édité sur papier ou diffusé en audiovisuel. Le tri s’impose, mais il est bien compliqué à mener à bien. Qui plus est, face à des perversités ou des faits franchement délictueux, la vie internationale des réseaux oppose les compétences locales diverses à des préventions ou répressions efficaces. Chacun imagine bien le désarroi d’un utilisateur dans un commissariat de police de la France profonde venant porter plainte pour avoir été escroqué ou injustement mis en cause par un « site » (donc un ou des individus) situé au fin fond d’un lointain pays. Sur de nombreux territoires, les faits récents  font monter la tension.

Que ce soit par la méfiance et une certaine prise de distance des utilisateurs, ou par l’application de mesures restrictives, le futur proche de cette galaxie numérique ne peut plus rester dans l’état indéfiniment. Au risque de devenir comme ces quartiers mal famés où rares sont ceux qui osent s’y aventurer. Nous en sommes là, et surveillons ce qui pourrait découler de cette situation, notamment dans la diffusion et l’usage des équipements.

Source DVSM

A voir

INSTANT SYSTEM, PIONNIER ET LEADER DES SERVICES DE MOBILITY-AS-A-SERVICE (MaaS) LEVE 8 M€ AUPRES DE PARIS FONDS VERT ET OTV

Instant System, expert dans la mise en place de solutions de transport intelligentes et de plateformes MaaS en marque blanche...