Accueil / Actualité / L’offre d’Apple analysée avant la bataille… Vitesse, précipitation, vieux réflexes mal contrôlés ?

L’offre d’Apple analysée avant la bataille… Vitesse, précipitation, vieux réflexes mal contrôlés ?

Il y a un changement de géométrie dans la famille des iPhone. C’est une manœuvre compliquée pour la firme de Cupertino, à laquelle elle ne pouvait cependant pas se soustraire. Attendue au tournant du 10ème anniversaire du lancement de l’iPhone originel, il lui fallait faire « quelque chose de grand », sans pour autant se mettre à dos une clientèle acquise au concept du smartphone maison. D’où le X, qui symbolise un pas dans un certain futur, et les 8, qui constituent une évolution très mesurée du 7, lui-même doté d’options pas faciles à avaler pour des habitués inconditionnels. Comme le dirait très pragmatiquement un manager qui se lance dans un tel grand bain : on va voir ce que cela va donner.

On imagine les discussions, sous-pesages, hypothèses, scénarios envisagés par les équipes sachant que ne rien faire est un pied mis dans la stratégie de l’échec par manque de progrès et en faire trop, ou trop hardi, est un pied mis dans l’échec par trop de progrès.

Pari risqué pour Apple ? Pas plus que pour tout industriel qui arrive à l’heure de rajeunir ses produits. Pari risqué pour les analystes ? Oh que oui ! Les produits ne font qu’entrer dans les points de vente, ou vont y arriver prochainement, et déjà, certains n’hésitent pas à parler de flop pour le 8. (Du reste, il y a en réalité un monde entre le 8 et le 8 Plus, ce qui implique une approche spécifique pour les deux modèles.) en se basant sur des remontées d’enquêtes forcément rapides, envers un public qui, dans son immense majorité, attend d’en savoir davantage.

Pourtant, l’architecture imaginée pour une montée en gamme par Tim Cook et son équipe n’est pas si maladroite. En matière de smartphones, le marché n’en est plus aux premiers équipements, mais au renouvellement. Tous les historiques montrent que ce ne sont pas les possesseurs de 6 ou de 7 qui vont s’offrir un nouveau modèle, mais pas mal d’utilisateurs de 5, voire de 4S, qui commencent à trouver leur matériel un peu limité, et sentent venir la menace d’une impossibilité de mise à jour avec les nouveaux OS (c’est déjà le cas pour le 4S, encore en forte présence chez les utilisateurs).

Comment vont fonctionner les neurones dans les têtes de ces clients qui, pour leur part, pourraient être tentés de faire un bond technique et d’usage important, quitte à dépenser quelques dizaines d’euros de plus ? Pour tous ceux-là, le X est l’extrême, le haut de gamme qu’on laisse volontiers aux précurseurs, défricheurs et autres pionniers dans l’âme, la famille 8 représentant le choix à la fois high-tech fort et l’achat raisonnable. Le 8 ajoutant en outre l’avantage de ne pas  se « rendre un peu ridicule » en achetant seulement un 7, le modèle de l’année dernière, ou pire encore, un 6, ne serait-ce que pour profiter de la sortie casque. Ou encore un SE, toujours proposé. On pourrait même dire qu’Apple a « finement joué ». Le flop est loin d’être confirmé, tant la psychologie de l’acheteur vient s’imbriquer dans les motivations d’achat. Comme le disait un humoriste disparu : « faire des prévisions est un exercice très difficile, surtout si celles-ci concernent l’avenir ».

Source www.dvsm.eu

apl-1-

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

keyboa-380

Le marché des PC prend une nouvelle claque

Le pire est que les opérations de promotion habituelles à cette époque de l’année, comme la rentrée des classes n’ont eu aucune influence sur le commerce.