Accueil / Actualité / Loin au-dessus du ciel de Barcelone, l’autre futur du Net…

Loin au-dessus du ciel de Barcelone, l’autre futur du Net…

La fibre, la 5G, on pourrait croire que les connexions n’auraient d’autre avenir que celui du sol. C’est oublier le ciel…

 DVSM, février 2019. Alors que certains se tirlipotent les méninges autour d’écrans qui ne font pas de faux-pli, d’autres projettent loin du sol un vrai futur plus utile et plus emballant. Petite nostalgie… Il y a une trentaine d’années, le satellite se mettait à la portée du bouquet télévisé. En cela, c’était une sorte d’aboutissement pour les plus tout à fait très jeunes d’aujourd’hui, qui ont non seulement connu cette période, mais ont aussi dans leurs mémoires le bip-bip d’un certain Spoutnick, l’aventure Telstar, celle de la gigantesque parabole de Pleumeur-Bodou, et autres hauts faits d’une science spatiale qui oscillait entre la fiction à la réalité. Une réalité qui prend une dimension nouvelle avec le début très effectif et concret d’un projet (parmi quelques autres) qui devrait permettre, grâce à des centaines de satellites, de transcender le concept de la connexion.

Le lancement réussi des 6 premiers satellites de la constellation OneWeb, transportés par un lanceur Soyuz, et qui en comptera plus de 600 en orbite, est l’acte 1 de cette transition vers une technique qui conduira inévitablement à repenser l’ensemble des modes de connexion dans un contexte qui ira bien plus loin que la simple transmission nos messages d’un internaute à l’autre, le partage des photos de vacances ou la consommation de contenus vidéo, de musique, etc. Si impressionnant qu’il puisse paraître, ce projet de 600 satellites, (qui n’est pas le seul du genre) devrait aussi conduire à une métamorphose économique de ces connexions.

En 5G, ce sont des milliers de pylônes relais qui, sur le seul territoire national, doivent être implantés et entretenus. En outre, le satellite devrait apporter une amélioration tangible dans les conditions de connexion des zones rurales, que les opérateurs terrestres équipent en se dépêchant lentement, compte tenu des coûts engendrés par le maillage des bourgs et des hameaux. Certains voulaient la lune. Ils l’ont eue il y aura 50 ans cet été. La suite de cette conquête extraordinaire se déroule non pas sous nos yeux, mais au-dessus de nos regards. Impressionnant…!

Source DVSM

A voir

Télécoms: l’avenir vire-t-il au gris pour les boutiques d’opérateurs…?

Faut-il s'attendre à une réduction sensible du nombre des points de vente des acteurs de la téléphonie mobiles…?