Accueil / Actualité / L’Union Européenne veut brider l’économie de partage

L’Union Européenne veut brider l’économie de partage

La brutalité avec lequel s’est opéré le débarquement de sites comme Airbnb ou Uber et les révolutions qu’ils génèrent, contraignent les autorités nationales ou européennes à agir et réglementer. Aussi, de très nombreux litiges sont portés devant les tribunaux, soit entre des syndicats professionnels et leurs concurrents virtuels, soit entre les collectivités et ces sites. Le collège des commissaires européen entame le 1er juin des travaux destinés à établir les bases d’une politique et d’une action commune à partir des directives existantes. Il s’agit de fournir les arguments nécessaires soit pour appliquer les législations existantes en matière de fiscalité, d’emploi et de protection des consommateurs, soit pour adopter de nouvelles mesures. La Commission pourra ensuite agir et prendre des décisions sur les procédures en cours. Uber ou Airbnb ont de leur côté intenté des procédures contre plusieurs états ou collectivités pour entrave à la liberté économique.

Uber se plaint des entraves mises à son développement en France, en Espagne, en Allemagne et en Hongrie. La Commission redoute de son coté ‘’l’uberisation’’ de plusieurs secteurs tels que l’énergie et l’agro-alimentaire. Outre les deux plateformes mentionnées, les technologies ont permis la création de sites spécialisées qui remettent purement et simplement en cause de modèles bien éprouvés comme l’achat de bien et de services hors de tout cadre. C’est ce que l’on appelle économie de partage ou collaborative, qui supprime les intermédiaires entre acheteurs et vendeurs, producteurs et utilisateurs ou consommateurs.

ub

 

 

A voir

BP-1-

Bpifrance et la Société Générale font ami ami

Bpifrance et Société Générale renforcent les synergies...