Accueil / Actualité / L’université Paris Sciences et Lettres et Elaia Partners lancent leur fonds d’amorçage

L’université Paris Sciences et Lettres et Elaia Partners lancent leur fonds d’amorçage

Les deux partenaires veulent soutenir les startups « deep tech » issues du périmètre PSL.

Le fonds se monte à 75 millions d’euros. Il sera souscrit par le Fonds National d’Amorçage, géré par Bpifrance pour le compte de l’État, BNP Paribas, Naval Group, FamilleC, la MGEN et KPN Ventures. Paris Sciences et Lettres (PSL) est une université tournée vers l’interdisciplinarité, l’innovation et l’international. PSL est considéré dans les classements internationaux comme la première université française. Son écosystème, la montée en puissance des structures d’accompagnement, incubateurs et fab-labs, sont propices au transfert de technologie et à la création de startups deep tech. PSL Innovation Fund vient renforcer cet écosystème en s’appuyant sur l’affinité d’Elaia Partners avec la recherche et l’excellence scientifique.

Géré par Elaia Partners, le fonds développera une stratégie d’investissement early stage multisectorielle, dans les domaines d’excellence de PSL, en particulier l’intelligence artificielle, les technologies digitales, l’énergie et l’environnement, les matériaux, l’ingénierie biomédicale – dont la microfluidique, et les sciences de la vie. PSL Innovation Fund investira en amorçage technologique et pré-amorçage, dans des innovations de rupture deep tech, et créera une relation de proximité avec les porteurs de projets, dès la phase amont de leur développement dans les laboratoires jusqu’à leur émergence à l’international.

PSL est forte de 4 500 enseignants chercheurs, de 181 laboratoires, de 17 000 étudiants, et d’une dizaine d’incubateurs, fab-labs et espaces de co-working pour les étudiants entrepreneurs. Les établissements membres de PSL sont Chimie ParisTech, École nationale des chartes, École normale supérieure, École Pratique des Hautes Études, ESPCI Paris, Institut Curie, MINES ParisTech, Observatoire de Paris, Université Paris-Dauphine.

 

A voir

L’expression usuelle « bout du fil » ne veut plus rien dire

Ligne de vie, mort de ligne… La téléphonie de bien avant grand papa commence à mourir. Mais c'est peut-être idiot…