Accueil / Actualité / L’usine du futur sera intelligente et économique

L’usine du futur sera intelligente et économique

Selon Capgemini et son rapport « Automotive Smart Factories: How Auto Manufacturers can Benefit from the Digital Industrial Revolution », le secteur automobile peut espérer un gain de productivité de 160 milliards de dollars par an d’ici à  2023 grâce aux investissements réalisés dans des usines intelligentes. Question : qu’est-ce qu’une usine intelligente ? Pour Capgemini, il s’agit d’une usine qui exploite les technologies digitales tout au long du processus de production. Les technologies en question sont en particulier l’Intelligence Artificielle, l’Internet des Objets et la réalité augmentée.

 Le rapport affirme que les dix principaux constructeurs automobiles de la planète verront leur chiffre d’affaires croître de 4,6 milliards de dollars, et leurs bénéfices d’exploitation augmenter au rythme de 50% par an au cours des cinq années suivant l’adoption d’usines intégralement intelligentes. Le rapport estime à 7% la hausse de la productivité moyenne des usines intelligentes dans le secteur automobile à partir de 2023. En plus, le seuil de rentabilité sera atteint en moins d’un an.

Les constructeurs automobiles estiment que 24% de leurs sites deviendront des usines 4.0 d’ici 2022. Près de la moitié des entreprises du secteur automobile (46%) ont déjà initié la digitalisation de leurs installations. Selon le rapport, le secteur automobile compte la majeure partie (49%) des organisations dont l’investissement dans les usines intelligentes dépasse 250 millions de dollars.

« La maturité digitale est la clé pour réaliser le plein potentiel des initiatives 4.0. Cette étude démontre clairement que les acteurs du secteur automobile ont compris l’importance de l’investissement dans des usines intelligentes ainsi que leurs avantages à long terme. Les fournisseurs doivent cependant mieux collaborer avec les équipementiers de façon à optimiser leurs initiatives 4.0. explique Nick Gill, Chair of Automotive Council chez Capgemini. Les prochaines années seront cruciales pour les constructeurs, car ils devront accélérer leur transformation digitale et peaufiner leurs approches pour en maximiser les bénéfices. »

 

A voir

N’existerait-il pas une certaine France de la flemme…?

D'éminents responsables politiques osent dire des choses qui fâchent...