Accueil / Actualité / Lutte contre le virus, une criante absence de toute initiative à l’échelon de l’Europe.

Lutte contre le virus, une criante absence de toute initiative à l’échelon de l’Europe.

Il a souvent été soutenu que l’union européenne ne prendrait toute son ampleur qu’à travers une crise majeure. Celle que nous traversons est-elle encore trop futile, ou les dirigeants de l’Union sont-ils nuls au point de laisser passer l’occasion…?

DVSM, 26 octobre 2020. Déception est un mot faible. L’angoisse et l’inquiétude se sont à nouveau installées. En France, où certains spécialistes jugent la situation sanitaire « hors contrôle », mais aussi chez la plupart de nos voisins proches, et chez les voisins de nos voisins. Dans les mesures prises par les uns et les autres, il n’échappe à personne que l’absence d’homogénéité est un mauvais présage. Dans les pays ou régions où des couvres-feux sont établis, les horaires à eux seuls suffisent à ceux qui veulent faire là ce qui est proscrit ici, malgré les précautions indispensables, pour passer une frontière et festoyer. Les nuances ou différences creusent l’écart dès que l’on s’attarde sur le volet médical ou les soutiens à l’économie. Et chacun de se comparer, avec des pourcentages de contaminations, des statistiques sur les personnes hospitalisées, des décomptes de décès. Sans oublier les entreprises fermées, les pertes accumulées, les chômeurs multipliés. A cette propagation à échelon continental, n’aurait-on espéré une réponse européenne…?

Si la localisation exacte des transmissions du virus et ses mécanismes intimes restent difficiles à préciser, il n’est absolument pas difficile de situer les responsables de cette non-action. Comment se fait-il, alors que l’épidémie a d’ores et déjà projeté ses effets sur la santé et l’économie au-delà de sa première année, on cherche en vain la trace d’une réunion, d’une conférence, d’un communiqué, d’une annonce de mesures communes et harmonisées qu’un sommet des ministres de la santé de toutes les nations européennes aurait médiatiquement porté à la connaissance de tous…? Certes, à ce vœu qui reste non exaucé, il peut être opposé la déjà grande difficulté à créer une harmonie sereine et efficace à notre seul espace hexagonal, ou tant de décisions font ressortir des choix perçus pour les uns et  presque contre les autres.

Facile aussi d’argumenter en constatant qu’outre-Atlantique, dans un ensemble fédéré, le désordre règne et ne « Trump » personne. Que cela fasse plaisir ou non à tous nos dirigeants bien à nous, le seul constat est celui d’une nullité absolue et confirmée de toute volonté d’européaniser les remèdes à nos problèmes communs. Par peur de perdre leurs prérogatives locales respectives…? Sans doute. Mais aussi par la conséquence d’une union européenne qui s’est concrétisée par des règlements et des normes qui n’arrangent personne globalement. mais une union qui n’a jamais été traversée par l’idée de faire une Europe des Européens, les individus. C’est bête à en mourir, si ce n’est du Covid, au moins d’un chagrin par déception. Par Yves Dupré

Source DVSM

A voir

9eme édition de apidays Paris, les 8-9-10 décembre 2020

Apidays Paris rassemble l'écosystème des APIs...