Accueil / Actualité / La machine va-t-elle (enfin) supplanter l’Homme ?

La machine va-t-elle (enfin) supplanter l’Homme ?

Le très officiel Conseil d’orientation pour l’emploi a adopté la première partie d’un rapport intitulé « Automatisation, numérisation et emploi ». Le Conseil a voulu traiter de la question existentielle d’un « futur sans emploi », quand les machines toujours plus performantes et intelligentes feront disparaitre ‘’massivement des emplois existants.’’ Le Conseil tente d’approfondir l’analyse, examiner les défis et les opportunités de la révolution technologique en cours. La présidente du Conseil Marie-Claire Carrère-Gée prévient : « Les études prospectives ont jusqu’ici mis l’accent sur le risque de destruction d’emplois. Attention à ne pas avoir une vision trop simplificatrice. » Ce rapport contient donc les résultats d’une étude sur ‘’l’exposition des salariés français à l’automatisation’’ dont les principales conclusions sont tout de même inquiétantes.

Déjà le dixième des emplois existants sont plus que menacés dans un avenir pas très lointain. Et surtout, la moitié des emplois existants verront leur‘’contenu notablement ou profondément transformé.’’  Le Conseil publie d’ailleurs la liste des métiers qui luis semblent les plus vulnérables. Mais reste parfaitement optimiste. Pour Marie-Claire Carrère-Gée, « S’agissant de leurs conséquences sur l’emploi, les robots, l’intelligence artificielle ou l’impression 3D ne justifient, ni frayeur ni exaltation. Les transformations d’emplois existants, pour être probablement de très grande ampleur, pourront constituer autant d’opportunités et rendre bien des tâches moins pénibles et plus performantes. Les pertes d’emploi, peut-être significatives, pourront être compensées, et plus que, par des créations d’emploi en France.

A nous acteurs économiques, citoyens, pouvoirs publics- de nous en donner les moyens. »Le Conseil étudiera dans un second tome à paraître au printemps les impacts sur les conditions de travail et l’organisation du travail, ainsi que les compétences des actifs.

CNE-1-

Enregistrer

Enregistrer

A voir

in-1-290

INEAT Group obtient le Pass FrenchTech

L’entreprise de service digital, basée à Euratechnologies, vient en effet de recevoir le Pass French Tech Stade 3