Accueil / Actualité / Mazars scrute la santé connectée

Mazars scrute la santé connectée

Epaulé par OpinionWay, le groupe d’audit sort une étude baptisée « Les Français et la prévention augmentée. »

Plus de 1000 Français ont été interrogés début 2018 sur la perception de leur état de santé et de leur niveau d’information quant aux grands thèmes de prévention. Alors que les HealthTechs sont en pleine croissance et que les GAFA s’avancent sur le terrain de la santé, l’enquête dévoile les attentes, inquiétudes et aspirations des Français.

Alors que 82% des Français se déclarent en bonne santé, les « bonnes résolutions » en ce début d’année se concentrent sur deux priorités : le sommeil et le bien-être physique avec le contrôle de son poids et de son alimentation et la pratique du sport. Près d’un Français sur deux voudrait faire plus d’exercice en 2018 et 59% se déclarent même en faveur du sport sur ordonnance. Les Français s’estiment majoritairement bien informés : un sur deux estime même que cette communication à grande échelle est en mesure de modifier durablement les comportements. Cependant, l’écart et les inégalités continuent de se creuser entre population bien informée et les autres : on constate près de 10 points d’écart sur les sujets de la vaccination et de la santé bucco-dentaire en faveur des CSP+.

Le médecin de famille reste l’interlocuteur privilégié des Français en matière de prévention sanitaire, suivi des professionnels de santé et des pouvoirs publics. 35% des Français estiment que la prévention en matière de santé est avant tout du ressort de chacun. Dans cette volonté d’accompagnement sur mesure, le « pass prévention » séduit une large majorité (71%) tandis que les coaching et programmes de suivi personnalisés remportent l’adhésion d’un Français sur deux en moyenne.

Si les Français désirent un suivi individualisé, le dispositif existant leur paraît limités. Les Français se disent ouverts à une modification des comportements en matière de santé, à condition que celle-ci soit prise en charge par la Sécurité sociale (78%), plus simple d’accès et plus ludique.

Les Français sont prêts à la digitalisation des services de santé. 69% se déclarent favorables au dossier médical centralisé en ligne et 1 sur 2 (53%) à la transmission en direct des données collectées via des objets connectés à des professionnels de santé. Concernant la consultation médicale 100% digitalisée et à distance, ils plébiscitent en majorité la possibilité de la réaliser dans une structure de santé (66%), 45% via un outil de conversation vidéo type Skype ou Facetime, 39% via une application mobile et sont même, pour un tiers d’entre eux (33%), prêts à aller sur des plateformes web marchand type Amazon, les réseaux sociaux ou les moteurs de recherche pour réaliser une téléconsultation.

L’intelligence artificielle et les nouvelles technologies dans le domaine de la santé sont ainsi perçues favorablement : pour 76% des Français, elles sont utiles pour les personnes isolées et/ou fragiles, permettent un suivi et des recommandations personnalisées, représentent une solution face aux failles du système de santé (déserts médicaux, délais d’attentes chez les médecins spécialistes etc.) et pourraient même « sauver des vies ». Ainsi, un Français sur deux est favorable à l’utilisation de logiciels d’IA capables d’interpréter les données médicales et aussi à celle des programmes d’intelligence prédictive, qui peuvent évaluer l’espérance de vie et formaliser des recommandations.

 

A voir

Taster trouve les moyens de ses ambitions

Taster crée et déploie des concepts de restauration dédiés à la livraison en s'appuyant sur des plateformes comme Deliveroo ou UberEATS.