Accueil / Actualité / MédiaMarktSaturn se met en quatre pour mieux exister avec ses clients.

MédiaMarktSaturn se met en quatre pour mieux exister avec ses clients.

L’offre en électronique a évolué, la structure des clientèles aussi. Le plus important réseau d’Europe transforme sa géométrie.

 DVSM, 5 août 2021. Finie l’approche sous un seul format, seulement adapté en dimensions. Il suffit d’avoir en mémoire les immenses assortiments qui caractérisaient les linéaires des magasins MediaMarkt et Saturn. Ceux-ci répondaient à un concept d’offre typique des « super stores ». Une vision partiellement révolue, ne serait-ce qu’en raison de la quasi disparition de nombreuses lignes de produits. Magnétoscopes, caméscopes, supports d’enregistrement vierges (cassettes, disquettes…) lecteurs CD ou DVD, et bien d’autres, on ne compte plus les produits qui ont largement ou totalement quitté le panorama des points de vente. Outre les effets d’une démographie qui propulse dans la tranche des seniors retraités consommant moins, la montée en puissance des ventes en ligne ajoute des paramètres inédits dans la manière de traiter les clientèles. Ainsi, le distributeur d’outre-Rhin estime que « si plus de surface et plus de produits signifiaient plus de clients et plus de ventes, cette réalité ne s’applique plus aussi facilement« . Qui plus est, parallèlement, sa stratégie consiste à privilégier plus que jamais le contact physique avec les chalands, une option qui tranche avec l’évolution liée aux usages numériques. Les premières mises en pratique du déploiement sous les nouveaux concepts ont été concrétisées en Italie (Rome et Turin) et aux Pays Bas.

Core, Smart, Xpress et Lighthouse sont donc les quatre formats dans lesquels vont désormais se ranger le millier de points de vente du groupe allemand. Core est en quelque sorte le noyau dur, la convergence de l’offre la plus large, destiné à la plupart des implantations. Smart vise les zones de centre-ville, avec des points de vente complets mais plus condensés. Xpress est une formule à géométrie adaptative permettant l’intégration dans des centres commerciaux, dans d’autres magasins, dans des lieux de contact, etc. Lighthouse semble destiné à un rôle très important. Une sorte de réponse à la distance que le on-line instaure entre produits, usages et utilisateurs potentiels, un outil pour présenter et motiver tous les consommateurs que les alignements sur les écrans des sites en ligne n’inspirent pas réellement. Première ouverture : à Rotterdam, fin 2021. Il correspond à un concept de découverte et d’expérience en réel, avec une volonté de voir cet axe exercer un impact national pour les innovations. A la différence des tendances actuelles déjà évoquées, très axées sur l’offre et la vente à distance. MediamarktSaturn veut visiblement aller chercher les prospects que le e-commerce laisse sur le bas-côté. Il est vrai que le commerce de détail reste un univers de convergence entre un individu et son interlocuteur, et pas seulement un individu et son ordinateur.

Source DVSM

A voir

70 % des entreprises françaises attribuent les cyber-attaques nuisibles aux vulnérabilités des technologies mises en place pendant la pandémie

80 % des responsables sécurité et des dirigeants font état d'une plus grande exposition aux risques aujourd'hui à cause du télétravail.