Accueil / Actualité / Même dans les High Tech, il vaut mieux s’appeler Clinton que Smith ou Martin

Même dans les High Tech, il vaut mieux s’appeler Clinton que Smith ou Martin

Le voyagiste en ligne Expedia vient d’accueillir Chelsea Clinton à son conseil d’administration. Expedia a informé la SEC (le gendarme de la bourse américaine) vendredi 14 mars en précisant que la fille de l’ancien président deviendrait le quatorzième membre de son Conseil. Diplômée d’universités prestigieuses (Standford, Oxford et Columbia) Chelsea a vaguement travaillé comme journaliste pour la chaine de télévision NBC, avant d’intégrer le célèbre cabinet de conseil McKinsey. Elle a surtout œuvré pour la fondation caritative créée par son père, installée à Harlem avec un focus particulier sur les problèmes des femmes et de santé publique.

Rappelons que les Clinton ont décidé au cours de la dernière campagne électorale de dissoudre cette fondation, vécue davantage comme une machine à enrichir la célèbre famille qu’à secourir leurs concitoyens. De toute manière Chelsea est déjà très occupée : elle a déjà un siège dans plusieurs conseils d’administration (IAC), parfois d’ailleurs à titre bénévole (Ecole de Ballet Américain, Africa Center…). Ce ne sera surement pas le cas avec Expedia : le voyagiste a indiqué que Chelsea Clinton sera rémunérée selon les règles de l’entreprise. A priori aucune mission particulière ne lui a pour l’instant été confiée.

Chel-clin-2-400

 

 

Enregistrer

Enregistrer

A voir

bori-2-

Elon Musk s’intéresse au métropolitain

Le patron de Tesla n’a pas fini de vouloir révolutionner les transports...