Accueil / Actualité / Les messageries cryptées peuvent compter leurs heures

Les messageries cryptées peuvent compter leurs heures

Un certain nombre d’états du monde anglo-saxon (USA, la Grande-Bretagne, Canada, Nouvelle-Zélandeet Australie) ont décidé de mettre le paquet pour éclater les solutions de protection des messageries. Les gouvernements ne veulent plus s’embarrasser de droits de l’homme et de protection de la vie privée pour conduire des opérations de police contre le grand-banditisme, les mafias et les réseaux terroristes.

Le refus opposé par Apple au FBI qui voulait décrypter l’iPhone du terroriste de San Bernardino a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, et inciter ces gouvernements à créer un comité baptisé ‘’Five Eyes’’. Le comité doit se réunir cette semaine à Ottawa pour discuter des tactiques et des moyens à mettre en œuvre. Les cinq pays du ‘’Five Eyes’’ sont déjà liés par un certain nombre de pactes et de traités d’alliance liés à la Défense et aux renseignements. Ces pays exploitent déjà une panoplie de moyens pour collecter et exploiter des quantités d’informations informatiques sur leurs citoyens.

Aujourd’hui, le Five Eyes met la pression sur les sociétés de technologies pour qu’elles se conforment à leurs obligations légales et donner aux autorités de police et judiciaires les informations qu’elles ion réclament. Par communiqué, l’Attorney General d’Australie, Senator Brandis a expliqué : « Je veux souligner le risque posé par les terroristes et les criminels qui exploitent les procédés de cryptage. Nous allons nous concentrer sur la coopération avec les fournisseurs de service et les providers. Nous voulons qu’ils collaborent avec les services judiciaires et les agences de sécurité. »

ransocruy-2-

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.