Accueil / Actualité / Mètres carrès: la Belgique bat la France 10 à 8…! À quand la mesure des incohérences…?

Mètres carrès: la Belgique bat la France 10 à 8…! À quand la mesure des incohérences…?

La Belgique relâche un peu son commerce aujourd’hui et montre qu’au petit jeu des distanciations, l’Europe sait avec brio s’emmêler les rubans. Où est la rigueur scientifique qui rendrait plus crédibles les décisions prises par les gouvernants…?

DVSM, 30 novembre 2020. Et pourquoi ne pas étendre l’interrogation à « où est l’Europe »…? Tout le monde, en effet, ne comprend pas toujours les raisons de certaines mesures prises contre le virus. Cette incrédulité naît en particulier des différences de contraintes applicables à distances réduites, comme entre Île-de-France et région de Bruxelles, par exemple, mais aussi entre Tourcoing et Mouscron, que seul le trait invisible de la frontière sépare. Illustration quasi anecdotique, nous voisins d’outre-Quiévrain doivent dans des commerces « non essentiels » (ce terme nous rappelle quelque chose) qui rouvrent comme dans les autres, respecter un espace de 10 mètres carrés entre chalands.

Pourquoi 10, et pas 8, comme en France…? Quel calcul hautement scientifique aboutit à cette nuance…? Le virus a-t-il à ce point la frite qu’il parviendrait à franchir une distance légèrement plus grande sur le territoire belge…? Pourquoi nous ministres respectifs en charge des mètres carrés ne se sont-ils pas entendus sur un compromis hystérique à 9 mètres carrés…? Et si seulement cette nuance était la seule…!

Quelques autres subtilités franco-belges. La Belgique n’a ainsi pas eu droit au week-end d’ouverture dont la distribution française a pu bénéficier. D’où une jolie cohue dans nos enseignes de la région frontalière. En dépit du QI supposé limité que certains osent attribuer aux ressortissants belges, ces derniers n’ont pas hésité, plutôt que de se morfondre face à des magasins clos, à pousser leur promenade jusque sur notre sol. Cette divergence est-elle salutaire dans la lutte contre les contaminations…? Dans le magasins de petite taille, la Belgique limite l’accès à deux personnes.

Leurs dirigeants sont en outre responsables des files d’attente à l’extérieur. Autre nuance de taille, concernant les métiers dits de contact, incluant les salons de coiffure, les tatoueurs. Aucune réouverture n’est envisagée avant le 15 janvier 2021 au plus tôt. Il serait possible de prolonger la liste, et de l’assortir des différences observés dans d’autres zones frontalières. Comme dans les Pyrénées Orientales, avec les restaurants ouverts du côté espagnol. Les résidents de la région de Perpignan vont pouvoir aller se régaler dans les établissements du Perthus (espagnol) et y faire un shopping déjà bien ancré dans leurs habitudes.

Source DVSM

A voir

Le rendez-vous du jeu Gamscom bat en retraite et se limite à son tour au virtuel…

Les discussions vont bon train chez les organisateurs de salons, et les conclusions puis décisions qui en découlent sont loin de faire l'unanimité.