Accueil / Actualité / Michelin a imaginé le pneumatique digital

Michelin a imaginé le pneumatique digital

Les Internautes ont pu découvrir la semaine dernière une vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=Iup7oRU4E-M ) présentant la vision du pneumatique du futur. L’automobiliste peut à volonté rechapper ses pneus ou les transformer pour affronter n’importe quelle condition routière ou climatique dans une station dotée d’imprimantes 3D spécialisées. Il faudra sans doute patienter deux ou trois décennies avant que cette vision ne devienne la réalité.

Plus près de nous, Michelin et Safran annoncent la mise au point du premier pneu connecté pour avion. L’annonce a été faite sur le Salon du Bourget. Le projet, nommé « PresSense », désigne un capteur électronique depression installé directement dans le pneu et destiné à faciliter les opérations de maintenance au sol. Les deux partenaires sont engagés depuis deux ans dans ce projet.  PresSense est une solution sans fil fonctionnant sous forme de système embarqué. Le capteur électronique récolte les informations concernant la pression des pneumatiques et transmet ces données numériques à distance, via un lecteur connecté à un simple smartphone et relié à une base de données.

Selon Michelin et Safran, ce procédé est bien plus simple que les opérations de contrôle classiques, qui réclament une intervention manuelle sur la valve de la roue et au moyen d’un manomètre. Vincent Mascré, Président de Safran Landing Systems a déclaré au Bourget: « Nous sommes heureux de ce partenariat avec Michelin, leader de l’industrie pneumatique et détenteur d’un véritable savoir-faire en matière d’innovation et de connectivité pneumatique. Ensemble, nous allons pouvoir proposer à nos clients une solution fiable, performante et offrant un véritable gain de temps. » Les compagnies aériennes et les constructeurs pourront acquérir des pneus connectés en 2019.

mich saf

 

Enregistrer

Enregistrer

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.