Accueil / IT Business / Microsoft fait les grands titres

Microsoft fait les grands titres

Le géant de l’informatique vient de tenir sa conférence annuelle partenaires qui regroupe des milliers de distributeurs et de développeurs. Beaucoup d’annonces, à commencer par un méga plan de licenciement de 18 000 personnes, dont 12 500 chez Nokia. Il faut croire que les 7,2 milliards de dollars consentis pour acquérir la téléphonie mobile du finlandais ont du mal à passer. Les autres licenciements devraient prioritairement concerner la division des jeux vidéo.

Microsoft emploie aujourd’hui plus de 127 000 personnes. Il faut à la fois digérer le cout des investissements, et en plus investir lourdement en marketing pour convaincre un consommateur encore réticent de basculer vers Windows 8. Le marché des PC stagne et même régresse. Et les consommateurs ne se bousculent pas pour acquérir les tablettes Surface et les smartphones sous Windows.  C’est d’ailleurs ce qu’a concédé Kevin Turner, directeur des opérations de Microsoft à l’ouverture de la conférence partenaires le 13 juillet. L’entreprise a quasiment raté le passage à la mobilité. Si 90% des PC dans le monde sont toujours animés par Windows, Microsoft ne tient que 14% du marché global si l’on comptabilise les smartphones et les tablettes.

La firme n’a pas vu venir l’iPhone et complètement sous-estimé Androïd, distribué gratuitement par Google à qui le veut.  Au moins,  Microsoft peut se consoler en voyant dans son retard des opportunités de croissance. Kevin Turner a annoncé que l’entreprise mettra l’accent sur la dématérialisation et la mobilité, autrement dit le cloud, les smartphones et les tablettes. Il est grand temps en effet, même si on se demande comment va s’y prendre la firme de Redmond. Le directeur des opérations a annoncé le lancement d’ordinateurs à très bas prix par ses partenaires afin de contrer les Chromebooks de Google.

Hewlett Packard annonce un mini PC de huit pouces à 99 dollars. D’autres constructeurs promettent des machines entre 200 et 250 dollars. Ces miracles tarifaires s’expliquent par une réduction drastique des tarifs appliqués à Windows : gratuité pour les matériels dotés d’un écran inférieur à 9 pouces et baisse générale sur les licences en gros.

Après l’effondrement du marché des netbooks, on se demande si cette politique sera couronnée de succès. Le cloud constitue l’autre axe de développement stratégique. Avec Azure, Microsoft dispose d’un argument très sérieux. La ‘’rationalisation’’ des effectifs a pour objet d’améliorer l’efficacité de l’entreprise. Satya Nadella, le nouveau patron de Microsoft a expliqué que l’organisation traditionnelle de l’éditeur en trois équipes sera réduite à deux : directeurs de projet, et fusion des développeurs et des testeurs.

A noter que pendant les travaux, les ventes continuent. Ou plutôt les achats: Redmond serait en train d’acquérir les spécialistes israéliens de la sécurité informatique Aorato.

 

A voir

az-1-

Un nouvel assistant juridique vole au secours des avocats

Deux éditeurs spécialisés des solutions informatiques pour les professions juridiques, s’associent...