Accueil / Actualité / Microsoft s’affirme de plus en plus comme un constructeur

Microsoft s’affirme de plus en plus comme un constructeur

Bien entendu la firme de Redmond reste le leader mondial des solutions informatiques. Mais progressivement, Microsoft monte en puissance sur le champ de la micro-informatique. Ses tablettes Surface rencontrent un vrai succès, malgré l’encombrement du secteur et une politique tarifaire très haut de gamme. Cette réussite, Microsoft la doit sans doute à sa position originale de fournisseur de matériels sous Windows particulièrement adaptés au monde professionnel. Les raisons précisément inverses qui expliquent ses échecs dans le monde des smartphones. Aujourd’hui, Microsoft annonce donc la sortie de la Surface Book, présentée comme un ordinateur hybride. L’appareil fonctionne sous Windows 10 et se caractérise par l’inclusion optionnelle d’1 To de mémoire. La Surface Book une rupture dans l’histoire de l’éditeur. Certes, Microsoft domine depuis des années, le marché des accessoires (claviers, souris…) ainsi que celui des jeux vidéo avec sa Xbox et sa collection de jeux.

La Surface était présentée comme une tablette tactile sous Windows conçue pour répliquer aux tablettes Android. Mais avec la Surface Book, pour la première fois, Microsoft se présente comme n fabricant de PC à part entière.  Le terminal est présenté comme un hybride. L’écran-tablette adopte le format 13,5 pouces et se marie à un clavier rétroéclairé de 700 grammes. A noter que la Surface Book est compatible avec Windows Hello, la solution maison de reconnaissance d’iris et faciale de Windows 10.  Cet hybride est équipé d’un processeur Intel Core, d’un processeur graphique Nvidia  et est animé par une RAMjusqu’à 16 Go. Microsoft affirme que la Surface Book est autonome jusqu’à douze heures. Avec une telle configuration, les prix sont bien entendu à la ‘’hauteur’’ : entre 1650 et 2000 euros.

sbf450

 

Enregistrer

Enregistrer

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.