Accueil / Actualité / Ming-Chi Ko prophétise l’avenir de l’iPhone

Ming-Chi Ko prophétise l’avenir de l’iPhone

Ming-Chi Ko est l’un des analystes vedettes de la société financière KGI Securities basée à Taiwan. Bien informé, notre devin délivre régulièrement des prévisions de bonne facture sur la stratégie d’Apple. Aujourd’hui, Ming-Chi Ko nous livre pas moins de onze prédictions sur les prochains iPhones. Première nouveauté, ces terminaux possèderont la technologie Force Touch issue de l’Apple Watch, destinée à améliorer la capacité tactile des écrans. Les prochains iPads profiteront également de Force Touch. Ming-Chi Ko affirme qu’il n’y aura pas d’iPhone 6 doté d’un écran 4 pouces.

_kgi_

Apple s’en tiendra aux modèles actuels, mais les prochains modèles intègreront un nouveau processeur, l’Apple 9, et une RAM de 2 Go. L’APN disposera d’un capteur de 12 Mps contre 8 aujourd’hui. L’iPhone 6 sera plus solide avec de nouveaux matériaux et un nouveau design interne. A condition de satisfaire les tests de résistance et de sensibilité, l’écran sera fait de saphir synthétique à la place du Gorilla Glass.

_-_-

L’iPhone 6 sera livré dans de nouveaux coloris comme l’or rose. Le lecteur d’empreintes digitales Touch ID sera amélioré pour faciliter les paiements par mobile. Les utilisateurs pourront profiter d’un microphone près du haut-parleur (n’oublions pas que l’iPhone est avant tout un téléphone). Pour conclure l’analyste prévoit que l’iPhone proposera des interactions par gestes. La mise en production commencera en août. Les objectifs sont considérables : 90 millions d’unités vendues entre septembre et le 31 décembre. Mais comme disait l’autre, ce sera ‘’le meilleur des iPhones de toute l’histoire des iPhones’’.

A voir

The Capitol dome is seen at rear as Chinese and U.S. flags are displayed in Washington, Tuesday, Jan. 18, 2011, ahead of the arrival of China's President Hu Jintao for a state visit hosted by President Barack Obama. (AP Photo/Charles Dharapak)

Trump s’en prend au protectionnisme chinois

Toutes les initiatives du président américain ne sont pas à blâmer.