Accueil / Actualité / La mort du garçon de café est programmée

La mort du garçon de café est programmée

Encore une profession menacée par la numérisation de la société : serveur de restaurant. L’alliance souscrite entre Crédit Agricole Payment Services et la startup MyBlueShip génère une technologie suffisante pour menacer sérieusement ces honnêtes travailleurs. De manière lapidaire, le client s’installe. Il appuie sur les touches d’un boitier et pif paf pouf, il consulte la carte, passe sa commande et paie l’addition. Il peut aussi consulter les commentaires d’autres clients et poster les siens. Le boitier « pop&eat »,pas plus grand qu’un macaron, intègre la technologie pop&link (TAG NFC composé d’une micro puce électronique sans batterie). MyBlueShip est une startup lyonnaise.

Elle a remporté le ‘’Start-up Challenge’’ organisé par Crédit Agricole Payment Services ce qui lui a permis d’initier un partenariat avec la filiale de la banque verte pour expérimenter les différents usages de sa technologie.«Avec notre laboratoire paiement, MyBlueShip pourra développer les nombreuses possibilités qu’offre sa technologie « pop&link » en termes de parcours client digitalisés, notamment lorsqu’elle est adossée au paiement mobile », indique Stéphane Vallois, Directeur général adjoint en charge du développement de Crédit Agricole Payment Services.

ca

Enregistrer

A voir

Redevance et AV public : quand tout pourrait changer, mais que de fait, rien ne changera…

La suppression désormais hautement probable de la redevance, un vrai soulagement pour bien des économies de ménages, ne change en rien pour le fond, puisque c'est toujours le contribuable qui finance.