Accueil / Actualité / Musique, vidéo, jeu, les révélations inattendues des ventes de supports physiques en 2021…

Musique, vidéo, jeu, les révélations inattendues des ventes de supports physiques en 2021…

Un peu plus de 1,12 milliard d’euros ont été dépensés en France en 2021 pour des « contenus » sur supports physiques. Si le dématérialisé impacte l’ensemble du secteur, des enseignements inattendus se révèlent à la lecture des bilans.

 DVSM, 16 février 2022. Presque 40 ans après l’avènement du disque compact, et l’implicite condamnation à mort de l’analogique, ce dernier apporte un rayon radieux dans un environnement tourmenté. Premier paradoxe, le segment des loisirs interactifs, que nombre de professionnels voyaient inéluctablement périr il y a déjà longtemps, reste un refuge. Il concentre le plus gros bataillon des ventes physiques, avec 596 millions d’euros de recettes. (tous chiffres selon GfK). Soit plus de la moitié du total global évoqué ci-dessus, et cependant en repli de 11%. Côté vidéo, l’impact des sources en streaming (lecture en continu) est encore plus douloureux. Les ventes physiques plafonnent à 245 millions d’euros, dévissant de 17%. Conséquence logique de la montée en puissance des plateformes, qui par ailleurs grignotent doucement les autres sources, TV linéaire, TV payante, une tendance observée partout sur les marchés mondiaux.

Mais le salut vient de la musique. Inespéré, et révélateur. Inespéré, car avec 280 millions d’euros d’achats des utilisateurs, ce segment progresse de 5%. Et qui plus est, dans cette recette, le vinyle, qui progresse de 21%, assure 35% du total musique physique. Révélateur, car ces résultats démontrent l’attachement d’une bonne part des consommateurs aimant le musique à la possibilité de conserver, collectionner. Un parallèle entre discothèque et bibliothèque, soulignant que l’attrait d’une capacité à écouter ce que l’on veut, quand on veut, en direct sur une source en ligne, ne détruit pas le charme d’avoir chez soi des œuvres, à portée de main, tout le temps, pour « toujours ». A comparer à des livres amoncelés sur des étagères, qu’on ne lit naturellement pas tout le temps. Un réflexe culturel, personnel, qui est à l’opposé de l’univers vaste où il est commode de puiser. Il y a dans ces constats l’invitation à ne surtout pas négliger de telles clientèles, sans aucun doute minoritaires, mais « immortelles ». Il faut se rappeler qu’à la « grande époque » du disque et de la hi-fi, si presque tout le monde possédait des disques, la moyenne possédée par installation était de… 5 disques. Il y avait donc des amateurs qui en possédaient des dizaines, parfois des centaines…

Source DVSM

A voir

Réussir son Onboarding : un élément stratégique de sa politique RH

L’onboarding de nouveaux talents est un élément stratégique qui doit être au centre des attentions des recruteurs.