Accueil / Actualité / MUSK sans masque : quand le Monopoly cesse de n’être qu’un très virtuel jeu de… société(s)…

MUSK sans masque : quand le Monopoly cesse de n’être qu’un très virtuel jeu de… société(s)…

L’achat de Twitter par le patron de Tesla et SpaceX constitue le moment sympathiquement chaud (et show) de l’actualité du jour.

DVSM, 26 avril 2022. « J’achète la Rue de la Paix. Y’a encore un peu d’Coca…? » Quand la fiction reprend le pas sur les réalités, notamment électorales, on se régale. Le célèbre jeu qui a accaparé des millions de soirées familiales et amicales a un mérite, il peut ne jamais atteindre la fin d’une partie. C’est comme la vraie vie, dont celle des entreprises, des capitaux, et plus simplement de la planète. Véritable pied de nez aux innombrables contenus vidéo disponibles en chaînes et sur plateformes, il rappelle où se situe la réalité du rêve, non dans une impossible abondance, mais en plein dans la simplicité. Pourtant, ici, point de fiction. L’enfant terrible de notre époque vient de s’offrir le réseau social le plus à la mode. Pour une somme qui fait même rêver les vainqueurs à l’EuroMillions.

Cet épisode croustillant à lui seul le confirme : l’homo-sapiens a besoin de héros, des vrais, de ceux qui osent et parviennent à ce qui reste de l’univers du rêve fou pour tous les autres. Stars de cinéma, vedettes de la scène, sportifs, gangsters, hommes d’affaires, ils sont ce que le quidam banal ne sera jamais. Toutefois, l’acquisition d’Elon Musk n’est ni anodine, ni innocente. Le véritable mobile de cette opération est indissociable d’une classique réalité économique qui désormais affecte des réseaux dont l’immortalité n’est soudainement plus démontrée. Selon certains observateurs, Facebook s’émousse, et pourrait perdre de sa stature face à d’autres, plus en verve, et donc propres à se valoriser. Les réseaux en ligne ne sont pas seulement des mécanismes techniques porteurs de vagues. Ils sont aussi des instruments de communication et d’influence, et sont bien sûr « positionnés ». Twitter n’échappe pas à cette réalité qui n’a rien de virtuel. Dès lors, celui qui vise la planète Mars a aussi mené à bien une initiative très terre à terre. Qui en aurait douté…?

Source DVSM

A voir

CHERRY ET LE LABEL ECOLOGIQUE BLAUER ENGEL

Le « Blauer Engel » est le label écologique le plus connu en Allemagne et sa création remonte à 1978 (une première mondiale).