Accueil / Actualité / Navigateurs et mobiles, le choix existe mais les utilisateurs n’y ont que très peu recours…

Navigateurs et mobiles, le choix existe mais les utilisateurs n’y ont que très peu recours…

Connus de tous, au moins chez les professionnels, deux logiciels d’accès et de recherche permettant de surfer sur la toile se sont imposés sur les mobiles. A bien y réfléchir, n’est-ce pas très logique…?

 DVSM, 13 décembre 2019. Naviguez, utilisateurs…! Voici d’un côté ce qui accompagne Android, de l’autre, ce qui fait corps avec iOS. Deux standards qui se partagent 99% de l’utilisation des téléphones intelligents. Si ces deux systèmes d’exploitation ont fait table rase de toute autre solution, pour naviguer et utiliser des « applis », la variété dans les formules existe. Or, dans un récent rapport, l’Arcep constate que la série d’applications pré-installées avec lesquelles les smartphones sont généralement vendus constitue une contrainte imposée. En particulier, une enquête montre effectivement que le navigateur pré-installé sur un produit acquis est largement privilégié.

Moins de 20% des détenteurs de smartphones optent pour un autre soft que celui d’origine alors que deux-tiers d’entre eux n’ont pas même eu l’occasion ou sont allés jusqu’à tenter d’en tester d’autres. Et pourtant, parmi ceux qui ont effectué ce test, ils sont une majorité (55%) à en changer. Bien sûr, il y a pour le moins d’énormes différences entre ces Sésames de la « net-navigation ». Plus ou moins pratiques, plus ou moins efficaces…

Mais contrairement à ce que pensent professionnels et utilisateurs assez initiés, l’accès à cette forme d’informatique reste complexe pour le commun des mortels. Ne toucher à rien est la garantie que tout continue à fonctionner. Sans prendre le moindre risque dans un audacieux téléchargement. Il en est de même pour tout ce qui est un tant soit peu technique. Oser s’éloigner des coups d’éclats d’un Chrome ou quitter la piste de son Safari, pour se de nombreux utilisateurs, c’est se lancer dans une aventure. Que tout bon praticien ou habitué de cet univers technique songe à ce qu’il fait quand, suite à quelques ratatouillages rebelles, il se résout à soulever le capot de sa voiture…!

Source DVSM

A voir

Relance post-virus: Couacs…! Il en coûte… énormément..! Il est déjà plus que tard…!

Le temps passe, la saison estivale est là, et l'Hexagone est peut-être à deux doigts de son ultime bévue dans la gestion de la crise du virus, versant économique.