Accueil / Actualité / Notebooks, au niveau mondial, de loin, les utilisateurs préfèrent les marques.

Notebooks, au niveau mondial, de loin, les utilisateurs préfèrent les marques.

La « marque » reste l’indispensable refuge de la confiance. Pas uniquement une question de qualité, car plus elle est connue, plus elle peut communiquer et engendrer un courant d’affaires porteur.

DVSM, 4 septembre 2021. Au second trimestre 2021, les ventes d’ordinateurs ont progressé de 15% en quantités. Ainsi, ce sont 65,6 millions de pièces* qui ont été vendues à des utilisateurs, sur les cinq continents. Belle progression, qui profite d’une manière spectaculaire aux noms les plus connus de l’industrie. Seulement 5 logos se partagent près de 80% des parts du marché (79% exactement). Et parmi eux, tous affichent des progressions soutenues. Lenovo est classé leader, avec 24% de PDM, à +14%. Sur la seconde marche du podium, HP recueille 23% de PDM, à +11%. En troisième position, arrive Dell, s’octroyant 16% des ventes, et +26% de progression. Avec des parts plus modestes en volume (mais probablement compensées en valeur grâce à son positionnement) Apple est au 4ème rang, avec 8% des ventes, mais +21% de croissance. Fermant la marche de ce quintette, Acer est aussi à 8% de PDM, et +45% de progression.

Parallèlement, l’immense cohorte de ceux qui, en statistiques, s’alignent sous l’étiquette « les autres », ne détiennent que 21% de PDM, moins que le leader et moins que le second, et surtout, avec une progression maigrelette de seulement +2%. Les acheteurs vont-ils vers les leaders par choix purement et solidement réfléchi…? La réponse est délicate. La qualité et les performances des meilleurs vendeurs n’ont pas à être mis en cause, mais il faut reconnaître que leur puissance en termes commerciaux leur donne aussi les moyens de mieux promouvoir, communiquer. Classique…

* Données Strategy Analytics

Source DVSM

 

A voir

70 % des entreprises françaises attribuent les cyber-attaques nuisibles aux vulnérabilités des technologies mises en place pendant la pandémie

80 % des responsables sécurité et des dirigeants font état d'une plus grande exposition aux risques aujourd'hui à cause du télétravail.