Accueil / Actualité / Nouveau ministre de l’Intérieur nommé, c’est un robot…

Nouveau ministre de l’Intérieur nommé, c’est un robot…

La longue attente est terminée. Le Président a décidé, en total accord avec le Premier Ministre, de nommer un humanoïde à la place Beauvau.

DVSM, octobre 2098. Les réactions risquent néanmoins de ne pas se faire attendre dans les rangs de l’opposition. Certes, le projet initial qui consistait à racheter, pour de simple raisons d’économies, le robot d’occasion qui avait officié durant plusieurs années à l’écologie d’outre-Rhin a heureusement été écarté, au profit d’un modèle absolument neuf. Mais dont le logiciel pourrait nécessiter quelques corrections dans les premiers mois. De plus, le fait que la structure mécanique en soit d’origine chino-ougandaise soulève des critiques de la part de tous ceux qui auraient de loin préféré une robotique européenne.

En revanche, les capacités multitâches du nouvel équipement sont saluées dans le sens où, selon les garanties des constructeurs, ce robot sera aussi en mesure de prendre en charge les missions de sécurité d’une trentaine de grandes villes du territoire, en lieu et place des préfets, dont les tâches n’avaient pratiquement pas évolué depuis près de 80 ans… quand les robots ne savaient encore pratiquement rien faire d’autre que d’assembler des automobiles (qu’il fallait conduire).

La prochaine échéance présidentielle sera à son tour partagée entre quelques partis classiques, qui s’arc-boutent sur le principe d’un candidat président individu authentique, et les formations préférant, par sécurité, présenter des robots, tant par souci d’économie que de constance dans l’action et d’insensibilité aux tentations typiquement humaines, sources de bien des dérives…

Source DSVM

A voir

Centre-ville, qui peut redynamiser le commerce des avenues…?

La réponse est simple, c'est le commerce lui-même qui peut réagir, à condition de ne pas trop attendre.