Accueil / Actualité / Numérique et planéte, qui consomme quoi à l’heure présente…?

Numérique et planéte, qui consomme quoi à l’heure présente…?

La contribution aux activités essentielles de l’industrie de l’électronique a doucement mais profondément évolué. Le monde occidental n’est plus majoritaire.

DVSM, septembre 2018 – Elle est loin l’époque où les pays dits « industrialisés » constituaient le principal réceptacle des productions technologiques. Dans le très intéressant quotidien de l’IFA (édité par une société française*) figurait ces derniers jours une statistique aussi simple qu’édifiante. Trois équipements majeurs, le téléviseur, l’ordinateur et le téléphone mobile y étaient réunis.

Et pour chacun d’eux, estimé le poids en valeur des principaux marchés régionaux dans le CA mondial de chaque équipement. Liée à une implantation ancienne et à une activité industrielle et commerciale puissante, les parts de l’Amérique du Nord et de l’Europe dans les PC sont nettement majoritaires, atteignant 62% du total. En revanche, pour les téléviseurs, ces deux grandes régions « avancées » n’absorbent plus que 43% du business planétaire, le reste du monde s’octroyant près de 6 dollars sur 10 dans les recettes. Mais c’est sur le chapitre des smartphones que le contraste est saisissant. Avec moins de 30% du gâteau, le couple Nouveau Monde et Vieux Continent pèse moins de 30%

De quoi comprendre des responsables industriels qui, avec des volumes au mieux stables, ou en légère décroissance, (IDC prévoit une année 2018 à 0,7% de repli en volumes pour les smartphones) doivent faire preuve de grandes aptitudes à la gestion, pour rester dans des résultats positifs.

* Editions Cleverdis (Marseille), sous la houlette de son fondateur et patron, Gérard Lefèvre.

Source DVSM

A voir

Conjucture, sensations, ressentis, et l’entreprise, dans tout ça…

Que pensent nos concitoyens de notre époque, quelles sont leurs attentes, désormais...?