Accueil / Actualité / Numérique et planéte, qui consomme quoi à l’heure présente…?

Numérique et planéte, qui consomme quoi à l’heure présente…?

La contribution aux activités essentielles de l’industrie de l’électronique a doucement mais profondément évolué. Le monde occidental n’est plus majoritaire.

DVSM, septembre 2018 – Elle est loin l’époque où les pays dits « industrialisés » constituaient le principal réceptacle des productions technologiques. Dans le très intéressant quotidien de l’IFA (édité par une société française*) figurait ces derniers jours une statistique aussi simple qu’édifiante. Trois équipements majeurs, le téléviseur, l’ordinateur et le téléphone mobile y étaient réunis.

Et pour chacun d’eux, estimé le poids en valeur des principaux marchés régionaux dans le CA mondial de chaque équipement. Liée à une implantation ancienne et à une activité industrielle et commerciale puissante, les parts de l’Amérique du Nord et de l’Europe dans les PC sont nettement majoritaires, atteignant 62% du total. En revanche, pour les téléviseurs, ces deux grandes régions « avancées » n’absorbent plus que 43% du business planétaire, le reste du monde s’octroyant près de 6 dollars sur 10 dans les recettes. Mais c’est sur le chapitre des smartphones que le contraste est saisissant. Avec moins de 30% du gâteau, le couple Nouveau Monde et Vieux Continent pèse moins de 30%

De quoi comprendre des responsables industriels qui, avec des volumes au mieux stables, ou en légère décroissance, (IDC prévoit une année 2018 à 0,7% de repli en volumes pour les smartphones) doivent faire preuve de grandes aptitudes à la gestion, pour rester dans des résultats positifs.

* Editions Cleverdis (Marseille), sous la houlette de son fondateur et patron, Gérard Lefèvre.

Source DVSM

A voir

Données, des différences de coût gigantesques selon les localisations…

Entre des valeurs misérables et des petites fortunes, le Gigaoctet mobile est loin d'être tarifé selon des barèmes comparables au gré des quatre coins du monde.