Accueil / Actualité / Numérique, une taxe entreprises « optimisée » rôde autour du sujet…

Numérique, une taxe entreprises « optimisée » rôde autour du sujet…

DVSM, juin 2018 – On ne change pas les mentalités, on ne corrige pas les « ADN ». Il y a 30 à 40 ans, la pénétration (en France comme ailleurs) de l’électronique japonaise irritait. Et pour corriger les effets de cette invasion, une puissante idée fut trouvée, taxer…! Aujourd’hui, en France, au Japon, et partout dans le monde, la génération numérique provient de l’étranger. Entreprises américaines, industriels asiatiques… on dirait du déjà-vu. Et le réflexe tombe dans le même travers, taxer. Certes, cela ne se passe plus seulement au niveau de notre inimitable Hexagone (surtout en matière de prélèvements), mais au stade européen, et de quelques pays de l’Union (face à d’autres nations ayant une position très différente).

Pierre Moscovici, commissaire européen, qui fut le Ministre des Finances du début spectaculairement « ponctionnel » du septennat de François Hollande, a exprimé son souhait de voir l’imposition des firmes du numérique très sensiblement alourdie avant la fin de 2018. C’est un connaisseur, il faut lui accorder une confiance certaine dans sa capacité à accompagner un tel dessein. Et si une stratégie opposée, consistant à baisser les impositions de « nos » entreprises jusqu’au niveau de celles frappant ces concurrents qui plus est surdoués…? Hypothèse bien sût idiote, nous n’en avons pas les moyens…

Source DVSM

A voir

Centre-ville, qui peut redynamiser le commerce des avenues…?

La réponse est simple, c'est le commerce lui-même qui peut réagir, à condition de ne pas trop attendre.