Accueil / Actualité / Orange et Bouygues crachent le morceau

Orange et Bouygues crachent le morceau

Après des semaines de bruits de couloir adroitement distillé, les deux opérateurs ont fini par reconnaitre via des communiqués de presse ‘’être en discussions’’ pour opérer un rapprochement. Les deux groupes ont signé un accord de confidentialité le 5 janvier, mais « à ce jour, aucune décision n’a été prise et rien ne garantit l’issue de ces discussions préliminaires » précise Bouygues dans son communiqué. Orange ajoute qu’aucun calendrier n’a été fixé. Outre une entente sur les termes de l’accord, les deux entreprises doivent convaincre d’autres entités du bien-fondé et de la légalité de l’accord.

orange.p

A commencer par l’Etat toujours premier actionnaire d’Orange, ainsi que les autorités de la concurrence nationales et européennes qui voudront s’assurer que cette fusion ne provoquera pas de distorsion concurrentielle avec les deux autres opérateurs français, SFR et Free. Selon les premières informations délivrées, l’Etat pourrait céder cinq milliards d’euros d’actifs et garantir les emplois toujours menacés en cas de reprise d’entreprise. Martin Bouygues devrait aussi ramener ses ambitions et se satisfaire de 15% des parts du nouvel ensemble contre 20% espérés. Pour l’instant, le sort de TF1 et des autres chaines de télévision du groupe Bouygues n’est pas décidé.

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.