Accueil / Actualité / Orange et Bouygues rompent les fiançailles

Orange et Bouygues rompent les fiançailles

Malgré des discussions intenses et des accords de principe sur la répartition des actifs auprès d’autres opérateurs (Free aurait ainsi repris les 550 magasins et les antennes de Bouygues Télécom), Orange et Bouygues Télécom ont acté l’échec de leurs négociations. La raison essentielle repose sur le refus d’accorder à Martin Bouygues 15% du capital d’Orange. Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie refuse de diluer la participation de l’Etat (23%) dans le capital d’Orange.  A noter également, les critiques portées par Martin Bouygues dans Le Figaro, imputant une partie de l’échec à, Xavier Niel. Pourtant, jusqu’au dernier moment les deux parties affichaient leur optimisme. Stéphane Richard, le P-dg d’Orange affirmait même que ‘’les négociations étaient sur le point d’aboutir’’. Mais visiblement, Martin Bouygues n’a pas voulu ‘’brader’’ son bien. Le patron de l’opérateur n’a surement pas oublié les dix milliards d’euros mis sur la table par Patrick Drahi en juin 2015 pour reprendre ses 11 millions d’abonnés. De plus, Bouygues Télécom a sensiblement réduit ses pertes (59 millions d’euros l’an dernier) et a stoppé l’hémorragie de son parc clients.

Il apparait qu’Emmanuel Macron avait valorisé l’action d’Orange à 18,5 euros, alors qu’elle cote trois euros de moins. Quels sont les conséquences de cet échec ? Déjà l’action Orange risque d’être sérieusement secouée dans les semaines à venir. Celle du Groupe Bouygues, aussi. De plus la guerre des prix qui laminent les marges des opérateurs va repartir de plus belle. SFR conduit déjà des campagnes de recrutement massives. Ses compétiteurs ne peuvent que répliquer. La lutte à mort à laquelle se livre les opérateurs fragilise tout le secteur. Patrick Drahi ou Xavier Niel de Free vont-ils faire des offres de reprises à Martin Bouygues ? Si SFR est lourdement édité, et Free lorgne du côté de la Grande-Bretagne, mais la proie est tentante. Martin Bouygues peut aussi monter une offensive sur l’un ou l’autre de ses rivaux. Ou encore contracté avec un opérateur étranger. Au hasard Vodafone qui serait certainement très heureux de revenir dans l’Hexagone.

b_

 

 

A voir

for

Ford lutte numériquement contre le sommeil

Afin de réduire les accidents dus à la somnolence au volant, Ford a imaginé et mis au point une casquette intelligente...