Accueil / Actualité / Orange et Deloitte prennent le pouls du financement des groupes

Orange et Deloitte prennent le pouls du financement des groupes

Le Corporate Venture est une opportunité utilisée par les grands groupes pour supporter les startups de leur écosystème.

En France, cette activité s’est imposée comme un segment majeur du capital-risque avec des montants investis et un nombre de transactions réalisées en croissance. C’est ce que démontre la deuxième édition du baromètre 2018 sur les CVCs (Corporate Venture Capitalists) en France, réalisé par Deloitte et Orange Digital Ventures.

Premier constat, les CVCs se structurent. Ils attirent des professionnels souvent issus du VC (ou Venture Capital / Capital Risque) capables de faire le lien avec les métiers de l’entreprise, et d’ajuster les objectifs des corporates et des startups. Leur logique de «smart money » intéresse les startups en demande de financement et d’expertise, de nouveaux canaux de distribution et de marchés plus larges en France ou à l’international.  Plusieurs tendances majeures se dégagent pour cette année.

•             La croissance mondiale de l’activité du corporate venture est portée principalement par l’Europe et l’Asie. Si on compare à l’Amérique du nord, un marché de l’investissement plus mature (+0,8% en plus d’opération par les CVCs comparé à 2016), il y a un phénomène de rattrapage de la part des CVCs Européens (+25,6% opérations par rapport à 2016) qui augmente la part relative des CVCs dans le total des investissements dans le capital risque européen.

•             La France occupe une place centrale dans cette évolution comme l’illustre la progression des montants investis des répondants au baromètre (+32,6%). Cette tendance va se poursuivre en 2018 tant en valeur qu’en volume selon 50% des CVCs sondés.

•             Les CVCs français investissent majoritairement autour de la Serie A (la phase de commercialisation est lancée et les fonds sont utilisés pour accélérer le développement et la structuration de l’entreprise), et se focalisent en priorité sur les startups françaises et américaines.

•             La Mobilité est le secteur qui attire le plus les CVCs sondés devant les « Fintech & Insurtech » et « CRM, Sales & Marketing ». Le baromètre souligne un léger recul des secteurs « E-Commerce & Retail » et « CleanTech / Energie » en 2017.

•             En ce qui concerne les enjeux des CVCs français pour 2018, 83% des répondants privilégient le développement de synergies entre les startups de leur portefeuille et les métiers du Groupe. 39% considèrent également l’évolution de leur stratégie d’investissement comme un enjeu clef pour l’année à venir.

•             Enfin, ils sont également 39% à considérer l’expansion géographique comme un enjeu phare pour 2018 ; Ils sont d’ailleurs près de 22% à avoir ouvert des bureaux à l’étranger depuis 2016 (Asie du Sud-Est, États-Unis, Allemagne, Royaume-Uni et Afrique).

Selon Marc Rennard, CEO d’Orange Digital Ventures : « L’année 2017 a confirmé le dynamisme des CVCs européens, et français en particulier, avec une croissance de 38% du nombre de transactions. »         

 

A voir

Le 16 juillet, sus à Amazon

Les méga soldes du roi du commerce électronique sonnent le 16 juillet à minuit.