Accueil / Actualité / Outre-Rhin: DAB+ contre 5G, serait-ce déjà le sprint final pour la radio numérique …?

Outre-Rhin: DAB+ contre 5G, serait-ce déjà le sprint final pour la radio numérique …?

Est-il encore temps pour la radio numérique terrestre de tenter de s’imposer, alors que la 5G « téléphonique » est déjà parmi nous…?

DVSM, 26 avril 2021. En Allemagne, une campagne de communication musclée va être lancée en mai. Le DAB+ part à l’offensive. Une information qui, vu de notre sol, prend un profil assez insolite. Le moins que l’on puisse constater est qu’en effet, cette forme de transmission des émissions de radio ne bouscule guère nos chroniques. Ce d’autant plus qu’une bonne part de ce que l’on appelle les « grandes radios » n’a guère envie de se lancer dans cette révolution, que d’aucuns considèrent déjà comme sans grand intérêt. En effet, la nouvelle norme de transmission encore dite « téléphonique », la déjà fameuse 5G, est entrée dans l’arène. Si elle est d’emblée décrite comme en mesure de transmettre de la vidéo et de la télévision à des débits comparables à ceux de l’ADSL, voire de la fibre, selon le bon vieux principe établissant que « qui peut le plus peut le moins », ses antennes se chargeront aussi d’ondes de « TSF ». De surcroît, le sillage de la TNT, télévision, elle aussi numérique de terre, impose des interrogations. Elle n’est déjà plus, et de loin, le premier mode de réception des foyers. La montée en puissance des plateformes de flux continu (streaming) imposant un peu partout dans le monde des révisions déchirantes à l’égard de la télévision linéaire, en clair, « la télé », selon m’sieur Tout le Monde.

Certes, le numérique pour la radio peut cependant apporter beaucoup en termes de qualité. Notamment par rapport à la FM, mode dont les automobilistes (grosse fraction de l’audience radio) se satisfont. « Pour Rire et Chansons » ou « Les grosses têtes », c’est parfait, disaient-ils déjà voilà 20 ans. Nombreux sont ceux qui n’ont pas changé d’avis. Alors, outre-Rhin, dernier coup comme celui de Roland, s’égosillant pour rien en soufflant dans son olifant, ou stratégie moins « chant du cygne » que supposé…? Nuance… Car en Allemagne, le DAB+ bénéficie d’une incontestable bonne réputation auprès des autorités (alors qu’en France, en hauts lieux, on a d’autres virus à fouetter). Il ne faut pas non plus oublier qu’à la différence de ce que l’on observe sur notre territoire, l’offre en audio de haute qualité bien visible par une part importante des consommateurs reste une réalité. Une formule de niche ou un peu plus pour une radio techniquement de très grande qualité peut motiver des adeptes. Et rappelons-nous que pour le versant automobile, outre l’obligation du récepteur DAB+ sur les automobiles neuves, la tradition d’infrastructures pour cette mobilité routière a largement dépassé le demi-siècle. A suivre…

Source DVSM

A voir

Facebook : se protéger face au colosse aux pieds d’argile

Panne de ses sites et applications, piratage, fuites de données personnelles…