Accueil / Actualité / PARTIS…! Les ténors et vedettes des médias ne ratent pas un jour de congé…!

PARTIS…! Les ténors et vedettes des médias ne ratent pas un jour de congé…!

La plupart des vedettes de l’univers radio et petit écran semblent calquer leurs congés sur ceux de l’éducation nationale. Qui a dit travail trop « pénible »…?

– DVSM, 8 juillet 2019. Ils sont partis…! Les coureurs du Tour de France…? Oui, mais aussi de très nombreux présentateurs(trices) d’émissions TV et radio. Direction la plage, pour certains Saint Tropez et autres lieux riches en stars, ou des contrées lointaines. Ne contestons nullement un point essentiel, tout le monde a droit à des vacances. Toutefois, les observateurs les plus attentifs (public inclus) ne peuvent pas ne pas l’avoir remarqué. Non seulement ces intervenants se consacrent aux congés estivaux dans leur plus large intégralité possible, soit pour beaucoup de fin juin à début septembre, mais de surcroît, ils abandonnent aussi micros et caméras pour la totalité des petits et moyens moments de pause, période de Toussaint, Noël à Nouvel an, « vacances de février » puis de printemps. Ils suivent ainsi d’une manière très scrupuleuse ce qui s’observe à l’éducation nationale, non pour le repos des enseignants* mais pour celui des enfants, ce qui n’est pas la même chose. Certes, ce rituel n’est pas nouveau. Certains l’expliquent par la nécessité de laisser la place aux « programmes d’été », mais d’autres, chez les consommateurs, pensent qu’il est peut-être dommage, au contraire, de ne pas profiter de ces moments supposés plus calmes pour écouter ou regarder des programmes lorsque l’ambiance en donne le loisir. Il existe même de braves citoyens qui trouvent, sans en faire une affaire d’Etat, que cette habitude a quand même quelques facettes de style « pied de nez » à la population normale. N’en rajoutons pas en soulignant que cela est peut-être encore plus anachronique quand il s’agit de vedettes du service public, ce qui suppose un surcroît d’intervenants, tous rémunérés grâce essentiellement à des prélèvements obligatoires. A l’heure où il est souvent question de travailler plus en tentant de gagner presque autant…! Mince, on en a rajouté un peu… pardon.

A première vue sans grande conséquence, cette pratique a pourtant un effet probable, celui d’inciter ces auditeurs et spectateurs à se tourner vers des sources différentes qui, désormais, sont largement disponibles. Sous toutes les latitudes, la « TV linéaire » (autrement dit la TV consommée classiquement) perd des points face à ces offres nouvelles, et la TV payante encore davantage. Ce qui rappelle un bon vieux proverbe, « qui va à la chasse perd sa place ».

* Lesquels ne manquent pas, pour leur part, la moindre occasion de rappeler que leur travail est pénible, à la différence probablement de celui de tous les autres…).

Source DVSM

A voir

La FICIME crée une charte pour la prévention du risque routier professionnel.

Un engagement fort de l’entreprise pour contrer la sinistralité routière professionnelle liée à des chiffres inquiétants.