Accueil / Actualité / Pendant les attaques, l’angoisse monte

Pendant les attaques, l’angoisse monte

Les enquêteurs commencent à livrer leur verdict sur les attaques incroyables contre les fermes de serveurs du fournisseur d’accès Dyn. Le succès des hackers est considérable. Des sites aussi importants que Twitter, Airbnb, Spotify ou Snapchat (et des milliers d’autres) ont été réduits quelques heures à l’état de startup. Pourtant, ces agressions par déni de service (DDoS) sont pourtant vieilles que l’Internet lui-même. Les entreprises, les hébergeurs, les opérateurs de télécommunication et plus largement tous les propriétaires de parcs de serveurs informatiques connaissent pour les avoir subies ces attaques DDoS. Mais dans ce cas précis « l’agression s’est révélée particulièrement intelligente, affirme Kyle York le CEO de Dyn, cité par TechCrunch. A chacune de nos parades, ils trouvent la leur. »  Tout un chacun a pu décrire un tel niveau de sophistication que ces attaques ne peuvent que provenir d’un service secret particulièrement puissant. La Maison Blanche pense très fortement aux Russes.

Mais somme toute le problème principal posé par ces attaques réside dans la porte d’entrée des serveurs : les objets connectés. Il n’y a pas si longtemps un réseau informatique se résumait à des serveurs et des micro-ordinateurs en réseau. Aujourd’hui, les directions informatiques doivent gérer une armée de nouveaux terminaux. Ils doivent traiter avec le BYOD et ses usages, mais aussi maintenant avec tous les objets connectés, c’est-à-dire connectés à leur réseau.

Selon des observateurs comme IDC ou Gartner, des dizaines de milliards d’objets composent dans le monde le nouvel univers de l’Internet des objets, avec autant de nouvelles adresses IP. Le sentiment d’urgence posé par cette ouverture béante sur les réseaux et les centres d’hébergement comme Dyn est réel. Certains spécialistes de la sécurité comme Bruce Schneier affirment déjà que l’attaque DDoS contre Dyn ne soit qu’un amuse-gueule, un test avant des problèmes autrement plus dramatiques.

Un constructeur aussi important qu’HP dote aujourd’hui tous ses matériels d’impression de solutions de sécurité. On peut imaginer que les grandes marques en feront très vite autant. Mais dans un monde où même les ampoules électriques sont connectées, où les systèmes de sécurité sont aussi reliés par Internet à leurs utilisateurs, où chacun peut envoyer des notifications, des photos, des vidéos, et toutes sortes de fichiers plus ou moins corrompus. « Nous sommes dans un monde complexe avec 3,4 milliards d’Internautes et déjà une quinzaine de milliards d’objets connectés, conclut Kyle York de chez Dyn. Tout ce que nous pouvons faire consiste à nous unir pour renforcer et blinder autant que possible nos infrastructures. Personne ne veut être le suivant. »

vi-450

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

in-1-290

INEAT Group obtient le Pass FrenchTech

L’entreprise de service digital, basée à Euratechnologies, vient en effet de recevoir le Pass French Tech Stade 3