Accueil / Actualité / Photokina 2018, petite larme, c’était la dernière séance (d’automne)…

Photokina 2018, petite larme, c’était la dernière séance (d’automne)…

Les organisateurs de salons savent fort bien montrer des images de foules. Ce qui ne dissimule pas les défis qui justifient des initiatives aux accents de coups de poker…

 DVSM, octobre 2018 – Avec 180.000 visiteurs revendiqués pour la Photokina qui vient de fermer ses portes, il serait catégoriquement faux de parler d’échec, ou même de demi-succès. Et pourtant, on change tout pour ce salon historique. Et cela devenait urgent…! Car, si les visiteurs ne manquent pas, c’est du côté des exposants que la situation se fait plus préoccupante. Moins nombreux, ils ont imposé le passage de 7 halls occupés il y a deux ans à seulement 5 cette année. Le prochain rendez-vous est fixé du 8 au 11 mai 2019, dans seulement 8 mois, et pour une nouvelle mouture qui devrait se tenir annuellement, contre tous les deux ans auparavant.

Comme souvent cela a maintes fois été évoqué, la difficulté rencontrée par cet événement est liée à deux facteurs. D’une par, l’effondrement des marchés les plus volumineux de la photo, sous l’impact des évolutions des télécommunications et le désormais très haut taux d’équipement des individus en smartphones. D’autre part, les salons qui, dans leur ensemble, sont eux-même face à un défi existentiel dans de nombreux secteurs. Les salons existeront-ils encore dans un futur plus ou moins proche, alors que tout individu peut découvrir les innovations des industriels par mille et un autres moyens, cela dans une bonne cohérence avec les calendriers de lancements de produits, tout en évitant des dépenses et des mobilisations gigantesques sans retours sur investissements réellement mis en évidence…? La photo, la vidéo, les applications d’amateurs ou professionnelles de l’image numérique ne sont en aucun cas menacées. La manière de les présenter telle qu’elle était pratiquée au siècle dernier est en revanche sérieusement remise en question.

Source DVSM

A voir

N’existerait-il pas une certaine France de la flemme…?

D'éminents responsables politiques osent dire des choses qui fâchent...