Accueil / Actualité / Points de vente, la part du confort, certains clients fatiguent…

Points de vente, la part du confort, certains clients fatiguent…

Magasins « lieux de vie »…? Si on veut… Peut-on seulement s’y asseoir…? Une facette qui ne concerne pas seulement les clientèles de seniors…

DVSM, septembre 2018 – Il y avait des dames un peu âgées, d’autres beaucoup moins, venues pour manger des gâteaux… Où cela…? Dans ce que l’on appelait jadis « les grands magasins », à ne pas confondre avec des magasins qui seraient seulement… grands. Certes, quand un épicier de Landerneau avait imaginé de court-circuiter ses fournisseurs grossistes pour vendre tout moins cher à la clientèle, l’idée de mettre des sofas à côté des têtes de gondoles ne pouvait accompagner son projet. Nous n’en sommes plus là. Et ce qui s’appelle la balade se résume davantage en un rapport entre le temps passé dans le point de vente et l’ampleur du ticket de caisse. Vite et bien (bien dans le sens de beaucoup).

En réalité, tout le contraire de ce qui pourrait être une balade dans le sens de la promenade. Ce détail n’en est pas un, à l’heure où bien des questions se posent à propos du commerce, bouleversé par les séismes technologiques. Il conduit à une question simple. Qu’est-ce qui pourrait inciter des individus, hommes ou femmes, à venir dans les magasins…? Venir acheter des produits les moins chers possible…? N’est-ce pas un peu court…? Si dans chaque hyper, il y avait une jolie pâtisserie (et non un self semi-pourri semi-lugubre comme on en voit tant), n’y aurait-il pas quelques dames confortablement attablées savourant un mille-feuille, peut-être accompagnées de leurs seniors d’époux, se tapant une religieuse…? Et ces personnes venues étoffer le trafic du point de vente en ressortiraient-elles toujours sans avoir effectué le moindre achat…?

On ne sait pas…? Si, puisque dans de nombreux pays, la pratique n’a pas disparu*. Mais au-delà des « Faims de journées »**, ce sont deux thèmes complémentaires qui mériteraient d’être développés. D’une part, de quoi faire une ou des pauses, dans des espaces parfois très grands, et d’autre part des pôles attractifs susceptibles de motiver à eux seuls une venue (ou plusieurs, éventuellement régulières) dans un établissement autres que les promos. A partir de cette limite, à chacun de solliciter l’imagination. Pratiquer le commerce, c’est créer…

Source DVSM 

* Outre-Rhin, les grands magasins en ville sont tous dotés d’une restauration très bien tenue. Les grandes surfaces de meuble également, les libres services d’une enseigne scandinave connue sont à l’image des produits maison, une entrée de gamme qui dépanne.

** Carrefour a baptisé certains de ses petits comptoirs pour collations de cette sympathique astuce de vocabulaire.

 

A voir

Conjucture, sensations, ressentis, et l’entreprise, dans tout ça…

Que pensent nos concitoyens de notre époque, quelles sont leurs attentes, désormais...?