Accueil / Actualité / Le porno exige des qualifications de premier ordre

Le porno exige des qualifications de premier ordre

Le producteur de films pornographiques Marc Dorcel ouvre son incubateur le Dorcel Lab, dédié aux ‘’ startups osées’’.

Le producteur est d’autant motivé qu’il réalise depuis cinq ans plus de 70% de son CA dans le digital. Marc Dorcel a donc commencé à investir dans des startups aux projets connexes, tels que Uplust, un réseau social ‘’non censuré’’, afin de soutenir et d’accélérer le développement de ces initiatives culottées. Le Dorcel Lab sera une structure dédiée aux entrepreneurs souhaitant bénéficier de tout le support et la connaissance des équipes de la célèbre marque. Cet incubateur doit identifier des projets innovants du secteur de l’adulte et ‘’répondant aux valeurs portées par Marc Dorcel’’ (sic). L’incubateur facilitera leur développement en hébergeant, finançant et accompagnant les porteurs de projets. Ces startups profiteront d’une plateforme pour les développeurs afin de faciliter l’accès aux contenus, d’un service accompagnement et d’un hébergement, et enfin de solutions de financement.

« Les activités « roses » participent largement aux développements des nouvelles technologies (minitel, web, Réalité Virtuelle…), néanmoins ces projets parfaitement légaux se voient refuser tout financement par les organismes bancaires ou les fonds d’investissement par fausse pudeur. Après plus de 35 années de succès et de développement, Marc Dorcel est devenu un groupe solide et reconnu. Il nous est donc apparu naturel de soutenir les projets de startup qui seront sans doute les leaders de demain » précise Gregory Dorcel, directeur général de la société. Il est dès à présent possible de pitcher son projet sur le site lab.dorcel.com.

dorce-1-

Enregistrer

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.