Accueil / Actualité / Portables connectés, un bon 3ème trimestre pour du portable qui se porte bien…

Portables connectés, un bon 3ème trimestre pour du portable qui se porte bien…

En progression de presque 10%, le marché est dominé par les appareils destinés à l’écoute, musicale et autre.

 DVSM, 8 décembre 2021. Osons ce clin d’œil, à une époque où sourire n’est pas souvent dans nos emplois du temps. Jadis, seul les meilleurs haricots verts pouvaient se vanter d’être sans fil. Cette spécificité est devenue incontournable pour toute liaison numérique. La puce à l’oreille est à présent le complément et la vente induite de celles des équipements connectés, et en particulier des smartphones. Au cours du dernier trimestre connu, il s’est vendu sur terre 138,4 millions de ces objets connectés portables. Notons quand même qu’il s’agit pour une part largement dominante d’une sorte de transfert du volumineux créneau des casques et écouteurs qui, auparavant, se contentaient pour des fonctions très proches, d’un petit jack et d’un fin cordon. En progression de +9,9% par rapport à la même période il y a un an. Le connecté s’adopte pour l’écoute de la musique, du téléphone, de la radio, du podcast, de la bande sonore accompagnant tout film, série, ou vidéo, et quelques autres usages, dans lesquels, télétravail aidant, la liaison professionnelle n’est sans doute pas seulement un détail.

D’ailleurs, dans un ensemble où figurent aussi des montres, des accessoires liés à la forme, la santé, le sport, et quelques autres plus marginaux dans la famille, ce volet de l’écoute bondit de +26,5%. Le champion du marché n’est autre qu’Apple qui, en dépit du repli de ses montres (un peu sévère, à -35%) s’octroie 28,8% de parts de marché. Mieux, ou pire selon le ressenti des concurrents, avec ses marques AirPods et Beats, la firme de Cupertino se taille 53% du CA de la catégorie tout entière. Avec Samsung et Xiaomi, à chacun 9,2% du volume, Huawei (7,9%) et la firme indienne Imagine Marketing (7,2%), se boucle un « Top 5 » s’octroyant 62,3% du marché, les « autres » se partageant les 37,7% restant. (Données : IDC)  

Source DVSM

A voir

Redevance et AV public : quand tout pourrait changer, mais que de fait, rien ne changera…

La suppression désormais hautement probable de la redevance, un vrai soulagement pour bien des économies de ménages, ne change en rien pour le fond, puisque c'est toujours le contribuable qui finance.