Accueil / Actualité / Promotions ponctuelles, une délicate offensive de Carrefour envers les célibataires…

Promotions ponctuelles, une délicate offensive de Carrefour envers les célibataires…

Dans la mouvance des périodes de promo d’automne, l’enseigne crée un « S1NGLES DAY » qui cible ceux qui n’ont pas choisi l’alliance (ou inversement)…

 DVSM, 31 octobre 2019. Coup de com, envie de répliquer aux Black Friday et autres Halloween avec une création maison…? Voilà une opération qui, comme toutes celles de ce genre, se veut appuyée sur des fondements culturo-émotionnels spécifiques. Et dans ce cas, les attentions chinoises pour les célibataires. Toutefois, quantitativement et qualitativement, tout cela semble moins simple. En prenant pour axe la date du 11 novembre, qui est devenue celle dédiée à ces « non-unis », l’enseigne propose des remises aux intéressés. Ou plus exactement, à une petite proportion de ces personnes puisque, comme le rappelle l’enseigne, il y aurait en France 18 millions de célibataires, dont 11.111, les premiers inscrits, auront droit à ces ristournes, « consolatoires » d’une solitude choisie ou subie. Soit 1 sur 1620, et une moyenne de presque 45 par hypermarché du groupe sur notre territoire (247 implantations).  Tranquille…! Voilà qui ne va pas créer de gros embouteillages aux caisses.

En outre, cette sélection dans la population est-elle véritablement commode à mettre en œuvre dans froisser personne…? Quand on parle des célibataires, est-il question seulement des personnes n’ayant pas pris le chemin passant par la mairie, bague pour le doigt incluse…? Un individu vivant non marié mais quand même avec une dame (ou un monsieur) est-il réellement célibataire…? Une personne divorcée, donc redevenue célibataire, a-t-elle droit aux remises promises…? Même sur un plan juridique, le flou apparaît nettement, et n’est pas loin de prendre quelque liberté avec les principes fondamentaux de notre code de commerce qui bannit toute discrimination entre clientèles (notion, il est vrai, largement émoussée avec les pratiques du notre ère numérisée). Bon, il restera le côté communication, avec le petit brin de sympathie qui émane d’une action raisonnablement généreuse. 

Source DVSM

 

A voir

SUV, les salopards vont payer…! Chronique d’un acharnement né de l’ignorance…

Les décisionnaires n'y connaissent rien à l'automobile, mais alors rien du tout....