Accueil / Actualité / Proofpoint dévoile les cyberattaques

Proofpoint dévoile les cyberattaques

Chaque jour, les chercheurs de Proofpoint analysent cinq milliards de messages électroniques, des centaines de millions de messages sur les réseaux sociaux, et plus de 250 millions d’échantillons de logiciels malveillants pour protéger les entreprises du monde entier contre ces menaces.
Le Proofpoint Quarterly Threat Report met en lumière l’évolution des systèmes sophistiqués de menaces, que ce soit à travers les emails, les réseaux sociaux ou plus largement sur internet. Les tendances du premier trimestre de 2018 en termes de cyberattaques sont :

  • La fraude par les réseaux sociaux, et le  » phishing « , ont explosé au T1 2018, avec une augmentation de 200% par rapport au trimestre précédent.
  • 30 % des enregistrements de domaines liés au Bitcoin étaient suspects.
  • 84% des PDG du Fortune 500 ont été victimes de menaces et de discours haineux sur Twitter et sur le dark web en février 2018.
  • Au premier trimestre, 59% des messages malveillants étaient des chevaux de Troie bancaires.
  • Les voleurs d’informations confidentielles et les adeptes du téléchargement représentaient le reste des menaces malveillantes avec respectivement 19 % et 18 % des courriels malveillants.
  • L’accalmie des ransomwares et les volumes généralement plus faibles d’emails malveillants au premier trimestre semblent être associés à une perturbation du botnet Necurs,
  • Emotet représente 57% de l’ensemble des chevaux de Troie identifiés.
  • 40 % des organisations ciblées ont été attaquées entre 10 et 50 fois au T1 2018. Le nombre d’entreprises recevant plus de 50 attaques a augmenté de 20% par rapport au dernier trimestre de 2017.
  • Le trafic des kits d’exploitation (EK) a continué à baisser de 71 % par rapport au trimestre précédent.
  • 95% des attaques basées sur le Web sont redirigées vers des schémas d’ingénierie sociale au lieu de kits d’exploitation.

A voir

N’existerait-il pas une certaine France de la flemme…?

D'éminents responsables politiques osent dire des choses qui fâchent...