Accueil / IT Business / PS4 ou la console fantôme…

PS4 ou la console fantôme…

Ceci est bien une première pour Sony, annoncer une console sans la montrer encore et encore…et encore…

En effet, le 20 février 2013, Sony invitait la presse à « voir le futur » : « See the future ». Pour autant, du futur, la PS4 fut extraite ! Cette cruelle absence, est une première pour Sony qui d’habitude dévoile à grand effets de manche ses consoles. En cherchant un peu le pourquoi du comment, il est assez facile de « décoder » cette nouvelle façon de procéder pour le groupe.

En premier lieu et il faut bien l’avouer, depuis plus de dix ans, les consoles ne sont pas une révolution, mais une évolution. Ainsi, coté ergonomie,  il y a fort à parier que la PS4 soit plus fine, plus design, mais bon, cela restera toujours une console avec lecteur et manettes… ce qui changera par contre, c’est la façon d’utiliser ladite console.

Ainsi, l’innovation ne tiendra pas dans la console elle-même mais dans l’écosystème que Sony veut créer autour d’elle : transversalité des usages, connexion depuis divers périphériques, etc.

Dans cette perspective, la console n’est plus une fin en soi. Elle devient une dernière étape avant le « tout cloud ». De fait, il suffit de donner une idée de sa configuration : un processeur à 8 cœurs, une nouvelle manette, un PlayStation Eye revu, etc…

Cette nouvelle façon de procéder inaugure pour le jeu vidéo un véritable tournant. Car si pendant une longue période il était possible de se demander qui de l’œuf ou de la poule ? À savoir, es-ce la console qui fait vendre ou es-ce le soft, Sony a solutionné cette équation. C’est le jeu vidéo qui fera vendre du jeu vidéo.

M.G

A voir

arc2350

L’Arcep pense aux ‘’territoires’’

Les collectivités territoriales ont demandé à l'Arcep la mise à disposition de solutions complémentaires aux réseaux filaires...