Accueil / Actualité / Les publicitaires se posent des questions très sérieuses

Les publicitaires se posent des questions très sérieuses

Selon le dernier rapport publié par la World Federation of Advirtisers (Fédération Mondiale des Annonceurs ou WFA) jusqu’à 30% des publicités en ligne donnent lieu à des pratiques carrément frauduleuses. Pour certains annonceurs, la fraude peut atteindre 90%. Autrement dit, tout est bon pour fausser les véritables statistiques de vue d’une publicité. La fraude peut être organisée soit par l’exploitation de robots ou d’humains programmés pour générer un trafic parfaitement artificiel, soit par une visibilité nulle ou atténuée.

Si l’on croit comme la WFA que les annonceurs investiront entre 400 et 500 milliards de dollars dans les publicités online, les dommages sont donc considérables. Selon les auteurs du rapport, si la fraude se monte à 10% du marché, elle constituera une source de revenus frauduleuses à peine moins importante que le trafic de drogues. Et en plus, les risques ne sont pas les mêmes.  Les annonceurs sont parfaitement au courant de cette fraude. Ils l’intègrent simplement dans le calcul des budgets investis. 92% des annonceurs affirment que la fraude appartient pleinement à l’écosystème des médias digitaux.

pub

A voir

bori-2-

Elon Musk s’intéresse au métropolitain

Le patron de Tesla n’a pas fini de vouloir révolutionner les transports...