Accueil / Actualité / Quand la réalité virtuelle fait entrer la grande salle dans le salon du spectateur.

Quand la réalité virtuelle fait entrer la grande salle dans le salon du spectateur.

Voici une formule permettant, sans bouger de son fauteuil, de se retrouver dans une salle obscure. Excellent en période d’épidémie, mais à bien considérer si la situation normale est de retour.

 DVSM, 11 septembre 2020. Aguicheuse et tentante, la formule de CinéVR. Cette application, terme sans doute un peu réducteur pour un ensemble qui crée du grandiose, consiste à utiliser le couple smartphone et équipement de réalité virtuelle pour se retrouver au cœur de grandes salles de cinéma, avec l’écran monumental, le public, et l’ambiance (encore que personne ne vient proposer des esquimaux). Et bien sûr des films à regarder, déjà une assez vaste sélection. Mais la virtualité va encore un peu plus loin dans le réel, puisque dans cette formule originale, il est également possible d’aller « se faire une toile » entre proches, amis, famille, amis. Il y a de l’avatar dans ce concept…! (à découvrir ici)

Il reste à savoir si ce système consistant à aller au cinéma sans y aller ne risque pas, en période virale terminée, à encourager un semblant de flemme chez les consommateurs. Les exploitants de salles bien réelles, qui ne vont pas manquer de souligner ce petit picorage dans leur assiette, pourraient se croire les seuls négativement visés par les possibles conséquences de cette virtualité toute numérique. C’est oublier la périphérie économiquement vivante des salles, et en particulier ce bar où l’on va prendre un verre après la séance ou même ce restaurant où viennent dîner les spectateurs après avoir quitté leur fauteuil. Dans des complexes de salles qui, sans complexe, n’ont pas hésité à créer de espaces boissons-fauteuils et/ou snacking… Pas de quoi se faire un film !

Source DVSM

 

A voir

Mètres carrès: la Belgique bat la France 10 à 8…! À quand la mesure des incohérences…?

La Belgique relâche un peu son commerce aujourd'hui et montre qu'au petit jeu des distanciations....