Accueil / IT Business / Communiqués / Quiz programmatique de Gamned! : avec une moyenne de 14,4/20, la promo 2019 décroche la mention “Bien” Les agences affichent les meilleures performances

Quiz programmatique de Gamned! : avec une moyenne de 14,4/20, la promo 2019 décroche la mention “Bien” Les agences affichent les meilleures performances

Les agences affichent les meilleures performances

Si vous souhaitez essayer de dépasser la moyenne, c’est ici

Paris, le 21 novembre 2019 – La 1ère édition du quiz, lancée en 2018 par Gamned !, avait permis aux professionnels de la publicité, éditeurs, agences et annonceurs (néophytes ou experts) de tester leurs connaissances en programmatique. Si les résultats s’étaient avérés perfectibles (13,1/20 de moyenne globale), ceux de 2019 sont plus encourageants avec une progression de presque un point et demi. Au-delà du simple chiffre, cette progression illustre l’expertise grandissante du marché sur les questions liées au programmatique.

A quand la mention “Très bien” ?

Les fondamentaux sont parfaitement intégrés.

Testés sur le poids du programmatique dans les investissements display en France, la majorité des répondants a su évaluer l’importance de ce levier (51%). Aussi, ils sont conscients de ses atouts : choix du cadre de diffusion (92%), mesure de la couverture sur cible (86%), analyse de la surface visible d’une publicité (85%) et complémentarité entre les campagnes digitales et TV (91%).

Côté formats, les participants ont su éviter les pièges tendus par Gamned!. A la question sur les formats activables en programmatique dans le cadre d’une campagne de branding, ils ont surtout cité la vidéo (91%) et l’habillage (86%), suivi du native (71%). Quant à l’exploitation du format audio, c’est haut la main, qu’ils en ont listé les principaux avantages (la personnalisation en fonction des utilisateurs, le pilotage centralisée et la maîtrise de la répétition des messages)

Quelques lacunes subsistent !

Les questions plus opérationnelles concernant le pilotage stratégique des campagnes en fonction d’objectifs et d’indicateurs de performances définis (par exemple améliorer le taux de complétion des vidéos ou encore optimiser le coût par clic optimal…) soulignent tout de même l’hétérogénéité des connaissances car seule une petite majorité y a apporté des réponses correctes. Un signe que si les principes sont populaires, le pilotage nécessite encore l’intervention d’experts en la matière.

Autres bémols notables, ils sont encore nombreux à penser : qu’avoir une CMP suffit pour être RGPD, que l’extension d’audience consister à augmenter le nombre de visiteurs uniques d’un éditeur et que le trade marketing peut être exploité en programmatique pour échanger des bases de données.

Mais tout n’est pas perdu, la grande majorité est bien au fait de la genèse et des valeurs du label Digital Ad Trust.

Comportement général : restez attentif !

Sujet brûlant de l’actualité du marché programmatique, la publicité TV est en revanche plus sujette à hésitation. Peu de participants semblent saisir les enjeux et innovations liés à ce sujet : s’il est effectivement possible d’automatiser l’achat d’espace grâce au programmatique, il n’est pas encore possible de personnaliser les messages en fonction des utilisateurs. Aussi, les contraintes techniques et législatives de la TV adressable font l’objet d’une grande confusion. Un avertissement pour les participants qui n’ont pas bien fait leur devoir de veille sur les innovations et tendances du marché 😉

 

 

A voir

Centile Telecom Applications annonce la certification de nouveaux téléphones Yealink avec sa solution ISTRA

Centile Telecom Applications (membre du Groupe Enreach), un des leaders européens du développement de plateformes de communications unifiées pour opérateurs et intégrateurs....