Accueil / Actualité / Reconnaissance faciale, un chassé croisé inattendu incitant à se prendre la tête.

Reconnaissance faciale, un chassé croisé inattendu incitant à se prendre la tête.

Ici, l’usage de la reconnaissance faciale fait un pas de plus vers une utilisation à grande échelle, là elle se retire sur la pointe… d’épier (des gens en photo). Révélateur…?

 DVSM, 3 octobre 2021. C’est la tempête. L’automne et ses classiques dépressions n’y sont pour rien. Facebook traverse une zone de turbulences qui retient les attentions, médiatiques notamment. Et dans ce coup de tabac, comme le disent les marins, le réseau social parmi les plus connus retire ses fonctions de reconnaissance des visages. Certains disent « enfin ! », d’autres trouvent que c’est quand même dommage. Mais en fait, rien ne démontre, en dépit de ce que peut laisser supposer le courant de commentaires qui entoure les diverses tensions que Facebook rencontre ces jours-ci, que ce dernier ait pris sa décision du fait des circonstances.

Il se pourrait en revanche que ce retrait ait été jugé opportun, voire hautement suggéré, alors que d’un côté quasi « fun », cette capacité à identifier les individus au facies entre dans un flux d’utilisations beaucoup plus sérieuses. A l’image de cette mise en œuvre d’une technique de cette famille par la compagnie aérienne américaine Delta, dans une application expérimentale mais très concrète pour l’enregistrement de passagers sur certains de ses vols (photo). L’identification des voyageurs fait partie des tâches qu’une sécurité très menacée, en particulier par le terrorisme, a rendu extrêmement pointilleuse. Pas question d’une telle initiative sur seulement un coup de tête de techniciens ambitieux. A suivre…

Source DVSM

A voir

En 9 mois de 2021, les APN reprennent un peu de vigueur, loin des scores du passé.

L'infernale dégringolade des ventes d'appareils photo semble enrayée.....