Accueil / Actualité / Rentes en plans et précaution d’avenir, la peur des consommateurs…

Rentes en plans et précaution d’avenir, la peur des consommateurs…

L’épargne est synonyme de gestion « en bon père de famille ». Cette pratique ne faiblit pas, en dépit des rendements squelettiques des placements grand public. Symptôme révélateur…!

DVSM, mars 2018. Les Français détiennent 1.700 milliards d’euros sur des contrats d’assurance-vie anémiques, alors que la dette du pays frôle les 2.300 milliards, soit à peu près l’équivalence du PIB. Nul besoin d’être expert économiste pour comprendre qu’une partie des sommes coincées dans ce réflexe d’épargne revenant dans la vie active suffirait à donner de l’oxygène à l’ensemble de l’économie du pays. D’autant plus que ces 1.700 milliards ne sont qu’une partir de l’épargne, qui d’ailleurs rebute nos compatriotes qui, de plus en plus nombreux, se contentent désormais de laisser leurs avoirs sur leurs comptes courants bancaires, ce qui n’est pas sans risque, ce que les détenteurs de comptes semblent avoir oublié*.

Derrière ce constat, apparaît une évidente réalité. Si ces sommes restent immobiles sans être productives, c’est tout simplement par précaution. Risques de pertes d’emplois, de renchérissements pour des achats incompressibles, menaces d’augmentations de prélèvements et mille autres indicateurs effrayants convergent. Tout indique que les Français n’ont, c’est peu de le dire, pas confiance dans l’avenir, leur avenir. Bizarrement, les analystes, d’habitude si prompts à chercher la petite bête au fond du fond des chiffres, n’établissent qu’exceptionnellement une relation entre cette condition d’épargne exagérée et le moral des Français, qui reste immuablement classé au plus bas face aux pays comparables.

En clair, les individus craignent de consommer, redoutant d’avoir à supporter des coups durs. C’est en particulier le cas dans les populations moins jeunes, celles qu’avec une élégance hypocrite on rebaptise pudiquement « seniors ». Ces gens-là, dans de grandes proportions, ne sont pas près de se « lâcher », pour un TV haut de gamme, un bel équipement audio, un APN sophistiqué… même s’ils en ont diablement envie. Dépenser, c’est gaspiller. Et s’endetter, n’en parlons pas…! Les individus de jaune vêtus qui défilent chaque samedi ou se regroupent sur les ronds-points ne font que raviver cette attitude précautionneuse, desservant de fait les causes qu’ils croient défendre.

* Rappelons que les établissements bancaires avaient indiqué à leurs clients, lors de la crise de 2007, qu’ils ne garantissaient ces avoirs que jusqu’à 100.000 euros. Ce qui dépasse pouvant être ponctionné en cas de crise majeure, une disposition qui, semble-t-il, n’a pas été supprimée depuis.

Source DVSM

A voir

Imprimantes 3D, des rayons se mettent en ordre de conquête. Enfin !

Depuis des années, on les voyait rôder, pistant les utilisateurs passionnés ou chevronnés, mais sans aller réellement au contact du plus grand nombre....