Accueil / Actualité / La rentrée promet d’être brulante chez les opérateurs mobiles

La rentrée promet d’être brulante chez les opérateurs mobiles

En permettant à Free Mobile de continuer d’exploiter le réseau d’Orange, l’Autorité des Communications (ARCEP) a provoqué l’ire de Bouygues Télécom qui vient de déposer plusieurs recours devant la justice administrative. L’opérateur qui commence à retrouver des couleurs estime anormal que le contrat d’itinérance entre Free et Orange qui devait s’achever fin 2018 soit prolongé de deux ans. Si l’on en croit Bouygues, l’ARCEP viole ses propres règles pour favoriser Free. Bouygues et SFR avaient contracté également un contrat d’itinérance pour les communications 4G, avec l’engagement formel d’y renoncer en 2018.

Bouygues Télécom affirme que la prolongation du contrat Free-Orange est « en totale contradiction avec l’avis émis par l’Autorité de la concurrence en mars 2013, ne permet pas de rétablir l’équité dans les conditions de la concurrence. » D’où les recours pour excès de pouvoir devant le Conseil d’Etat contre l’ARCEP, d’abord pour annuler l’autorisation de prolongation du contrat d’itinérance en Free et Orange et ensuite pout casser les décisions de l’ARCEP sur le partage de réseaux mobiles. SFR participe lui aussi à la rentrée agitée du secteur. Patrick Drahi souhaite que sa holding de tête, Altice reprenne la totalité du capital de sa filiale SFR, soit 22,5% des parts qui lui manquent.

Dans un communiqué, Altice annonce son intention d’organiser une Offre Publique d’Echange de cinq actions SFR contre huit actions Altice. Le groupe ne peut sans doute plus se permettre d’alourdir sa dette de 50 milliards d’euros. Il devra pour procéder à cette OPE obtenir l’approbation des autorités de surveillance des marchés financiers français et néerlandais. Altice est rappelons-le une entreprise de droit néerlandais. Les actionnaires qui procéderont à l’échange pourront ainsi profiter des investissements du groupe dans plusieurs pays, dont les USA. Sans doute une manière de se protéger alors qu’en France SFR va mal. Au premier trimestre, SFR a perdu un million de clients et ses pertes se sont élevés à 41 millions d’euros, contre 743 millions de bénéfice en 2015. L’opérateur va licencier 5000 personnes avant deux ans, soit le tiers de ses effectifs. Les syndicats sont particulièrement remontés et promettent une rentrée sociale hypertendue.

ope430

A voir

Parr-450

Le Mambo FPV est taillé pour la course

Parrot lance le Mambo, un drone ludique compact et ultraléger...