Accueil / Actualité / Retraites, pénibilité, faible pertinence des avis au regard d’un futur en mouvement…

Retraites, pénibilité, faible pertinence des avis au regard d’un futur en mouvement…

Ce qui était pénible hier ne le sera plus autant demain. Une certitude très absente des récentes turbulences pour les fins de carrières.

DVSM, 22 janvier 2020. À une arithmétique simple et sans appel, se sont substitués des foules de considérations floues, pour ne pas dire fumeuses. Côté calcul, n’apparaît aucun mystère, quant au nombre des actifs et celui des individus en ayant terminé avec leur vie professionnelle. L’après-baby-boom débouche sur un équilibre très problématique qui, espérance de vie aidant, implique une durée de vie active plus longue pour tous. Mais face à cette réalité, les justifications des uns et des autres ont surgi, chacun plaidant à l’aide d’arguments lui étant propres pour sa non-participation à cette rallonge du temps laborieux. C’est à ce niveau que la notion de pénibilité a pris une ampleur considérable, et peut-être même déraisonnable, aux frontières probablement franchies de la parfaite mauvaise foi, en s’appliquant à ne surtout pas aborder, même accidentellement, la moindre évocation d’un courant d’évolutions techniques en passe de totalement modifier cette notion.

Passons sur la réalité que chacun perçoit d’une pénibilité qui n’a plus aucun point commun avec ce que furent il y a plus d’un demi-siècle les fonctions de chauffeur et de mécanicien sur des locomotives à vapeur, et désormais la conduite d’une motrice, de TGV ou de toute autre machine. N’insistons pas non plus sur le travail de nuit, plus dur que le travail diurne, mais dont la spécificité est d’ores et déjà reconnue dans la réglementation sur les salaires. En revanche, silence à propos de facteurs nouveaux, allant des impératifs qui n’ont cessé d’évoluer (dans le bon sens) pour les manœuvres physiques jusqu’à l’arrivée de dispositifs tels que les exosquelettes (photo) en passant par la robotisation.

Or, tout démontre que la pénibilité est en voie de forte régression. Les monumentales transformations des usages suite, en moins de 15 ans, à l’arrivée des smartphones et de la connexion laissent présager une profonde prochaine et colossale métamorphose des tâches que tout individu doit accomplir. Alors que les réformes engagées sont appelées à produire pleinement leurs effets d’ici 15 à 20 ans, voire davantage, figer le tout sur les situations du présent ressemble à une étrange petite cuisine dans d’insolites petites casseroles.

Source DVSM

 

A voir

Smartphones, l’âge de la retraite est repoussé pour le mobile de loin le plus répandu.

La prolongation de la durée de vie moyenne des mobiles intelligents peut paraître limitée, voire presque négligeable....