Accueil / Actualité / Rétromobile 2020, un vif intérêt confirmé pour un salon qui ne cesse de grandir…

Rétromobile 2020, un vif intérêt confirmé pour un salon qui ne cesse de grandir…

C’est un peu comme un pied de nez à l’attention de bien des salons et de ceux qui les organisent. Un événement peut encore accroître son audience !

 DVSM, 20 février 2020. Alors, comme ça, tous les salons du monde ou presque seraient en sérieuses difficultés.? Pas si sûr. Comme nous le pressentions, l’édition du salon Rétromobile qui a fermé ses portes il y a quelques jours a, une fois de plus, accueilli un nombre de visiteurs (plus de 122.000) en progression. Si la neige ou les gilets jaunes avaient à peine émoussé les motivations pour les éditions précédentes, 2020 renoue avec une dynamique non démentie. Dès lors, des questions viennent à l’esprit.

Pourquoi les autos anciennes et leur univers fascinent-elles plus que les autos récentes, celles d’aujourd’hui en étant au point d’imposer des révisions d’ampleur à un Mondial de l’Automobile qui perd de ses adeptes.? Sans doute, initialement, parce que l’automobile de 2020, surtout orientée vers des thèmes de réflexion qui fâchent (pollution, similitude des modèles, piège fiscal à facettes multiples, atouts techniques moins séduisants que l’imaginent les constructeurs, etc…), doit sans doute sérieusement revoir sa copie sur le chapitre de la séduction, dans le sens le plus large. Mais aussi parce que les salons ont besoin de fonctionner sur des principes attractifs réels, appuyés sur la clé de voûte que constituent les vrais visiteurs (en clair, le public, bien sûr), ceux qui prévoient à long terme leur visite, payent leur ticket d’entrée.

Trop de grandes expositions ou manifestations s’appuient d’abord sur la participation des grands industriels qui, à force de payer cher, trop cher, finissent par faire les comptes et déduisent vite que, sans salon, leurs ventes ne seront pas forcément inférieures de la moindre unité. Ainsi, quand des groupes majeurs tels que Ford, ou Volkswagen (qui a déjà annoncé son absence du Mondial 2020) font défaut, non seulement l’organisateur subit une perte de recettes, mais le salon lui-même perd quelques atomes de son attractivité.

De grands salons d’électronique (CES, IFA…) ou de photo (Photokina…) seraient soudain en grand danger si quelque Samsung, LG, Sony, Canon, Nikon…) venaient à déclarer forfait. Nous sommes très loin d’une hypothèse d’école, et très près d’une éventualité imminente. Et ce ne sont pas les visiteurs plus ou moins invités au bout du compte (expression très justifiée) gracieusement qui peuvent sauver la mise.

Source DVSM

A voir

AUTONOMY, le salon international des solutions de mobilité durable se tiendra les 4 & 5 novembre prochains, en format 100% digital

Le plus grand salon international des solutions de mobilité durable pour les professionnels...